-26,4% d'exportations chinoises sur un an

D.H. avec AFP

— 

Selon les statistiques des Douanes publiées jeudi 11 juin, les exportations de la Chine ont décliné pour le septième mois consécutif, de 26,4% sur un an, représentant 88,76 milliards de dollars. La chute avait été de 22,6% sur un an en avril. Parallèlement, les importations ont décru de 25,2% (après -23% en avril), totalisant 73,37 milliards de dollars. L'excédent commercial s'est établi à 13,39 milliards de dollars en mai, portant le total à 88,79 milliard depuis le début de l'année.

Pas de reprise à court terme

"Nous ne voyons pas de signe d'une reprise des exportations à court terme", a commenté un analyste de HSBC, Ma Xiaoping, cité par l'agence Dow Jones Newswires. Cependant, les statistiques sont moins dramatiques une fois ajustées en fonction des variations saisonnières, exportations et importations ne déclinant alors que de 22,8% et 17,7% respectivement. En comparaison mensuelle, les exportations ont même progressé de 0,2% et les importations de 4,4%.

Recentrer sur son marché intérieur

Pour pallier la chute des exportations qui ont fait sa richesse depuis plus de 20 ans, l'économie chinoise, sous l'impulsion du gouvernement, tente de se recentrer sur son marché intérieur. Pékin a notamment annoncé en novembre un plan de relance de l'économie sur deux ans de 4.000 milliards de yuans (près de 420 milliards d'euros au taux actuel), dont 1.180 financés par le gouvernement central. Ce plan est très axé sur les investissements, lesquels, effectivement, bondissent depuis le début de l'année avec la mise en oeuvre des directives officielles.

Bond des investissements

Selon des statistiques également publiées jeudi, les investissements en capital fixe dans les zones urbaines ont augmenté de 32,9% en glissement annuel sur les cinq premiers mois de l'année, atteignant 5.352 milliards de yuans (558 mds euros). Ceux des entreprises publiques ou contrôlées par l'Etat, ont bondi de 40,6% sur la période, représentant 2.305 milliards de yuans (240 mds euros). Les investissements dans les projets de transport ferroviaire ont plus que doublé par rapport aux cinq premiers mois de 2008 (+110,9%). Ces investissements en hausse, couplés à une consommation des particuliers "robuste (...) continueront de soutenir un croissance plus forte de la demande intérieure, ce qui sera plus que suffisant pour compenser la faiblesse des exportations", a estimé Goldman Sachs dans une note.