Daimler espère une éclaircie courant 2009

J. Bx avec AFP

— 

Le groupe automobile allemand Daimler a annoncé mercredi 29 juillet une nouvelle perte nette au deuxième trimestre et a prévenu qu'il s'attendait à un "net" recul du chiffre d'affaires en 2009, malgré une amélioration prévue en cours d'année.

La perte nette, causée par la diminution des ventes, atteint 1,1 milliard d'euros, soit moins que les prévisions des analystes interrogés par Dow Jones Newswires qui misaient sur 1,34 milliard. L'année dernière, à la même époque, Daimler avait engrangé un bénéfice net d'1,4 milliard d'euros. Au total, au premier semestre, la perte nette de Daimler atteint 2,3 milliards.

Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre 2009 a lui chuté de 25% sur un an à 19,6 milliards, faisant ainsi légèrement moins bien que les prévisions. Pour l'ensemble de 2009, Daimler a dit prévoir une "amélioration progressive" du point de vue opérationnel "en cours d'année", sans préciser s'il s'attendait à une perte. Les ventes et le chiffres d'affaires devraient pour leur part reculer "nettement", a-t-il indiqué.

4 milliards d'euros d'économies

Dans le communiqué, son patron Dieter Zetsche s'est voulu prudent: les résultats du deuxième trimestre sont certes meilleurs qu'au premier, notamment grâce au vaste plan d'économies mis en place pour un montant total de 4 milliards d'euros, mais "la comparaison avec le très bon trimestre de l'an passé montre bien l'ampleur de la tâche encore à accomplir".

Entre avril et juin, Daimler est notamment parvenu à redresser les ventes de ses voitures Mercedes-Benz après un début d'année catastrophique. Elles ont chuté de 19% sur un an, mais ont augmenté de 24% par rapport au premier trimestre, portées par le succès commercial de la nouvelle classe E, précise le constructeur à l'étoile.

La division enregistre tout de même une perte d'exploitation Ebit de 340 millions, contre un bénéfice de 1,2 milliard un an plus tôt.

L'activité poids lourds souffre

Daimler souffre aussi de son activité de poids lourds, pour laquelle il est numéro un mondial: les ventes ont sombré de 56% au deuxième trimestre et la division signe la plus grosse perte sur trois mois du groupe avec 508 millions d'euros.

Au total, la perte Ebit atteint 1 milliard. Elle a aussi été affectée par une série d'éléments exceptionnels, comme la restructuration de la filiale japonaise de camions Mitsubishi Fuso annoncée en mai dernier et les charges liées à la cession du reste de sa participation dans l'américain Chrysler.