Renault-Nissan met le turbo sur les véhicules électriques

D.H. avec AFP

— 

L'Alliance Renault-Nissan a investi un milliard d'euros pour son projet de véhicules électriques, indique son PDG Carlos Ghosn dans un entretien au Figaro Magazine à paraître samedi. "Ce projet, prioritaire de l'Alliance, a nécessité un investissement de l'ordre d'un milliard d'euros", déclare Carlos Ghosn, soulignant qu'il s'agit d'un "des rares projets qui n'a pas été retardé et dont l'investissement n'a pas été réduit" à cause de la crise.

Nissan en 2010, Renault en 2011

Nissan entend lancer son premier véhicule entièrement électrique aux États-Unis et au Japon en 2010, puis le commercialiser massivement à l’échelle mondiale à partir de 2012. Renault lancera, lui, ses modèles tout électrique sur le marché à partir de 2011, en commençant en Israël, avec une berline familiale, et en Europe, avec le Nouveau Kangoo en version utilitaire. Il prévoit en 2012 deux nouveaux véhicules.

10% du marché en 2020

Selon Carlos Ghosn, les véhicules électriques "pourraient représenter 10% du marché mondial à l'horizon 2020". Interrogé sur la possibilité pour Renault-Nissan de profiter de la crise pour se rapprocher d'autres acteurs du secteur automobile, le PDG de l'Alliance rappelle que sa priorité reste le "redressement" de son groupe et le "retour à un free-cash flow (flux de trésorerie, ndlr) libre". "Notre stratégie à long terme repose sur la croissance interne, même si nous pensons que l'Alliance est une plate-forme de travail qui n'est pas nécessairement limitée à deux partenaires", ajoute-t-il cependant.