La "lune de miel" d'Obama avec la presse

Delphine Halgand

— 

The Wall Street Journal félicite chaleureusement Barack Obama pour son élection. Cette écrasante victoire revient à son "habileté rhétorique et à son charme exceptionnel". En choisissant le candidat démocrate, les Américains ont avant tout "désavoué les républicains pour leur échec économique". "Les républicains -en particulier les personnes désignées par Bush à la Réserve fédérale et les secrétaires au Trésor- ont oublié la valeur de l'argent. Ils ont échoué en tant que représentants du dollar, déclenchant une folie du crédit et une panique qui est entrée en collision, à un bien mauvais moment, avec la campagne présidentielle."

Triomphe

L'éditorial du New York Times revient également sur l'échec des républicains. "Le triomphe (de Barack Obama) était décisif et radical, parce qu'il a vu ce qui ne fonctionne pas dans son pays: l'échec absolu du gouvernement pour protéger ses citoyens. Il a offert un gouvernement qui n'essaie pas de résoudre tous les problèmes mais mènera ses actions au-delà des individus: réguler équitablement l'économie, garder un air propre et une nourriture saine, assurer que les malades aient accés aux soins médicaux et éduquer les enfants pour qu'ils puissent affronter un monde globalisé."

"Courte lune de miel"

Le quotidien économique britannique Financial Times prévoit, lui, "une courte lune de miel" au président élu. Edward Luce est très impressionné par la vistoire d'Obama. "L'Amérique a réalisé un acte qui aurait coupé le souffle au prestidigitateur Houdini", mais le travail commence maintenant. "Le 44e président doit d'abord réussir une rude transition et commencer à former une administration crédible. Alors il devra faire le tri des promesses qu'il pourra tenir sur l'Irak, les soins médicaux, le réchauffement climatique et la redistribution fiscale, au milieu d'une profonde récession économique."