ADP: fléchissement du trafic au second semestre

E24 avec AFP

— 

Aéroports de Paris (ADP) a affiché en 2008 un chiffre d'affaires en hausse de 10,2% à 2,5 milliards d'euros, malgré un fléchissement du trafic au second semestre, a-t-il annoncé vendredi 13 février dans un communiqué.

Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d'affaires s'établit à 641,8 millions d'euros, en hausse de 7,5%, malgré un recul de 1,4% du trafic sur la période, précise ADP.

Sur l'ensemble de l'année, le trafic affiche une progression de 0,8% à 87,1 millions de passagers, tiré principalement par le trafic à l'international et malgré "la survenue de divers conflits sociaux dans le secteur du transport aérien et le fléchissement de la conjoncture mondiale au second semestre". Le trafic domestique, qui représente 19,2% du total, recule en revanche de 3,8%, subissant notamment la concurrence du ferroviaire.

Le groupe rate son objectif, qui avait été plusieurs fois révisé à la baisse, d'une croissance "de l'ordre de 2%". Le trafic progresse de 1,6% à Paris-Charles de Gaulle, à 60,9 millions de passagers, et recule de 0,9% à Paris-Orly, à 26,2 millions.

"Aéroport de Paris est le seul acteur aéroportuaire, parmi les cinq aéroports européens, à bénéficier d'une évolution positive de son trafic en 2008", fait valoir Pierre Graff, le PDG d'ADP, cité dans le communiqué. Pour 2009, ADP n'avance aucune prévision.

La croissance du chiffre d'affaires 2008 résulte principalement "d'un effet prix lié à la hausse des tarifs de redevance, de l'ouverture de nouvelles installations (la Galerie parisienne, la nouvelle jetée d'embarquement du terminal 2E et le terminal régional 2G), de la progression des commerces (+9,5%), (...) de la rapide expansion des activités de diversification en progression de 23,2%, et de la progression de l'immobilier (+7,5%), explique ADP.

Le chiffre d'affaires des prestations industrielles (fourniture d'énergie, de confort climatique...) a progressé de 13,5%, à 78,6 millions d'euros, "résultant d'effet prix liés à l'indexation des tarifs sur la hausse du coût d'achat du gaz et à des effets volumes liés à l'ouverture de nouvelles installations et un hiver 2008 plus rigoureux qu'en 2007", est-il indiqué.

Les revenus locatifs progressent également de 11,3%, à 92 millions d'euros.