Ford pourrait perdre un gros investisseur

E24 avec AFP

— 

Ford est en train de perdre un actionnaire de poids. Le milliardaire Kirk Kerkorian a vendu lundi 20 octobre 7,3 millions d'actions à un prix moyen de 2,43 dollars par action, soit un total de 17,7 milliards de dollars. Ce prix est à peine plus élevé que le cours de clôture de l'action, à savoir 2,33 dollars. Ce n'est peut-être qu'un premier pas vers un retrait complet de Ford.

Kirk Kerkorian, à travers sa société d'investissement Tracinda, "envisage une possible vente de ses 133,5 millions d'actions encore détenues", représentant environ 6,09% du capital, "en fonction des conditions de marché et des prix de vente possibles", selon un communiqué publié mardi 21 octobre.

"Au regard des actuelles conditions économiques et de marché, Tracinda a décidé de revoir l'allocation de ses ressources", argumente la société d'investissement détenue entièrement par Kirk Kerkorian. Elle a décidé de concentrer ses investissements sur les secteurs du jeu et de l'hôtellerie, ainsi que ceux du pétrole et du gaz. En tout état de cause, cela représente une volte-face de l'investisseur américain, qui, fin avril, avait au contraire annoncé l'acquisition de 1% supplémentaire dans Ford.

Et ce mouvement ressemble fort à un renoncement à l'automobile, un secteur qui a longtemps intéressé le milliardaire. Ainsi, il avait tenté à deux reprises, en 1995 et en 2007, d'acquérir le constructeur Chrysler. Fin 2006, il s'était retiré du plus grand constructeur américain, General Motors, après avoir acquis 10% de son capital et entamé un bras de fer avec la direction.

La décision de Kerkorian, connu pour être un actionnaire qui entend peser sur la stratégie des groupes dont il détient une part, semblait effrayer les investisseurs. Lors des échanges électroniques précédant le début de la séance de la Bourse de New York, l'action Ford tombait de 4,72% à 2,22 dollars vers 13H00 GMT. En difficulté comme l'ensemble du secteur automobile américain, Ford a vu son titre chuter de plus de 65% depuis le début de l'année.