Société Générale: Augmentation de capital de 4,8 milliards d'euros

G. G. avec AFP

— 

La banque française Société Générale a annoncé mardi qu'elle lancera jeudi une augmentation de capital de 4,8 milliards d'euros pour rembourser les aides de l'Etat. Cette annonce intervient quelques jours après l'augmentation de capital de BNP Paribas et de Crédit Mutuel.

La Société Générale doit rembourser à l'Etat 3,4 milliards que lui a accordée la Société Française de Financement de l'Economie (SFFE) et la Société de Prise de Participation de l'Etat (SPPE) à travers des prêts et des prises de participations. Au titre de ses deux aides, La SG devra verser 185 millions d'euros d'intérêts et dividendes, a affirmé mardi au cours d'une conférence de presse le directeur financier du groupe.

Les intérêts dus au titre des titres subordonnés souscrits par l'Etat en octobre, pour un montant de 1,7 milliard, se montent à 125 millions d'euros, et les dividendes versées pour les actions de préférence émises en mai pour un montant équivalent, à 60 millions d'euros, a précisé Didier Valet.

La BNP Paribas a annoncé la semaine dernière qu'elle allait rembourser les 5,1 milliards d’euros d’actions de préférence souscrites par l’Etat français, et lui verser une rémunération de 226 millions d’euros.

Décote

Pour les actionnaires de la Société Générale, "le prix de souscription (36 euros par action, ndlr) fait apparaître une décote de 26,9% par rapport au cours (...) de clôture de l'action Société Générale au 5 octobre 2009", explique la Société Générale dans son communiqué. Les actionnaires de la banque bénéficieront d'un droit préférentiel de souscription.

Le remboursement interviendra "immédiatement après le règlement-livraison de cette augmentation de capital" et concerne "l'intégralité des instruments émis au profit de la Société de prise de participation de l'Etat", annonce la banque dans son communiqué. L'Etat français avait pendant la crise apporté 3,4 milliards d'euros à la Société Générale.

Croissance externe

L'augmentation de capital permettra par ailleurs à la banque de "saisir les opportunités de croissance externe le cas échéant". La Société Générale a d'ailleurs indiqué avoir engagé des discussions avec la banque franco-belge Dexia pour le rachat de la part de 20% que détient cette dernière dans le Crédit du Nord.

Cette opération, qui doit être bouclée avant la fin de l'année et dont le montant n'est pas précisé, doit permettre à Société Générale de se renforcer dans la banque de détail, notamment en France. L'Etat a prêté au total 19,8 milliards d'euros aux banques françaises, avec intérêts, pour les aider à traverser la crise et continuer à prêter aux entreprises et aux particuliers.

A l’issue de ces opérations, le ratio Tier one de la Société Générale (fonds propres rapportés aux engagements de la banque pondérés des risques) ressortira à 9,7%, indique la banque.

Sur l'ensemble de 2009, la banque dit s'attendre à une croissance de son PNB (Produit net bancaire) proche de 2%. Au troisième trimestre, l'activité et les résultats "ne marquent pas d'inflexion significative par rapport au premier semestre, tout en intégrant les effets saisonniers habituels", précise encore la Société Générale.

Au premier trimestre, elle avait enregistré une perte de 278 millions d'euros, puis un bénéfice net de 309 millions les trois mois suivants.