Votre télé va "flasher"

Guillaume Guichard

— 

Un pas de plus en direction de la convergence entre médias. Adobe a annoncé lundi qu'il lançait une version pour la télévision de son logiciel ultra-populaire "Flash", qui permet de créer et de lire des animations et des vidéos sur Internet. Un logiciel ultra-populaire, puisqu'il est installé sur 98% des ordinateurs selon le cabinet d'études NPD Group, et que, selon la société, 80% des clips vus sur Internet sont développés en flash. Même si vous ne connaissez pas cette application par son nom, vous en avez très certainement profité en surfant sur le web.

L'arrivée de Flash sur les écrans de télévision devrait donc entraîner l'apparition de nouveaux types de contenus dans le salon, tels des services, des jeux interactifs ou des fils d'information. Le téléspectateur pourra ainsi regarder par exemple des vidéos, des jeux ou des fils d'information provenant directement du web ou programmées spécialement pour la télévision. Autant de nouveaux contenus qui pourront être développés par les fournisseurs d'accès à internet et les chaînes de télévision. Le New York Times, Disney ou le câblo-opérateur Comcast ont déjà exprimé leur intérêt pour la nouvelle version de Flash.

Pour Adobe, numéro un des logiciels de graphisme, l'intérêt est clair. Adapter Flash à un nouveau support devrait lui permettre de le vendre à de nouveaux clients, et donc de réduire sa dépendance à ses principaux donneurs d'ordre, les agences de publicité. Une urgence: ces dernières sont heurtées de plein fouet par la crise. Du coup, les ventes de logiciel Adobe chutent et Adobe a dû annoncer un plan de 600 suppressions de postes en décembre dernier.