Le pire est passé pour les activités de marché, selon S&P

J. Bx avec AFP

— 

L'euphorie n'est pas encore d'actualité dans le secteur bancaire, mais l'une des composantes de ses revenus, les activités de marché, a repris des couleurs dans le sillage du rebond des places financières mondiales. "Alors que les banques américaines subissent les effets sévères de la dégradation de l'économie et de leurs propres pertes croissantes liées aux défauts de paiement, nous croyons que le pire est passé pour les activités des établissements financiers liées aux marchés", a estimé l'agence de notation Standard & Poor's dans un rapport publié jeudi 25 juin.

"Nous pensons que les activités dans la banque d'investissement, la gestion d'actifs, et la gestion de patrimoine (...) ont atteint un plancher au premier trimestre 2009", ce qui "devrait contribuer au relèvement de la note accordée aux établissements", a souligné un analyste de S&P, Scott Sprinzen.

Cependant, avertit-il, "nous prévoyons que, dans certains cas, les pertes croissantes sur les activités de crédit devraient surpasser le gain sur les activités de marché". En outre, toute amélioration "sera progressive".

Standard and Poor's (S&P) avait abaissé la semaine dernière les notes et revu les perspectives de 22 banques américaines, dont Wells Fargo pour la plus grosse, s'inquiétant de l'impact sur leurs performances et leurs revenus des évolutions du secteur. L'agence avait alors précisé s'attendre à une moindre rentabilité et à des pertes importantes pour défauts de paiements au cours des prochains mois.