La Poste annonce un bénéfice net en chute de 44% en 2008

P.V avec AFP

— 

La Poste a publié jeudi 12 mars un bénéfice net 2008 en chute de 44% à 529 millions d'euros et un chiffre d'affaires quasi-stable (+0,2%) à 20,8 milliards. Son président, Jean-Paul Bailly, reconnaît que la crise économique "impacte sévèrement" le groupe. Le résultat d'exploitation s'effondre lui aussi, de 32% à 886 millions d'euros, faisant ressortir une marge de seulement 4,3% contre 6,3% un an plus tôt.

La croissance interne de son chiffre d'affaires (à périmètre et change constants) est de 1,8%, un peu en-dessous des objectifs du groupe qui s'attendait, depuis novembre, à une croissance "de l'ordre de 2%", contre un objectif de 2,9% en début d'exercice. "Notre modèle, unique en Europe, fondé sur un groupe multi métiers et multi canal, mais aussi le plan d'économie volontariste mis en place dès le 1er semestre 2008, nous permettent d'afficher une bonne résistance économique", indique Jean-Paul Bailly dans un communiqué.

Dans sa principale activité, le courrier, l'établissement public a vu son chiffre d'affaires reculer de 1,8%, à 11,3 milliards. Le groupe a souffert de la "baisse accrue des volumes" de courrier, en recul de 3% en 2008 contre -1% en 2007. Cette baisse est due à une "rationalisation des envois de courrier de gestion" par les entreprises, qui privilégient de plus en plus internet pour communiquer. A cette tendance de fond se rajoute "un effet plus conjoncturel lié au ralentissement économique avec son impact sur les programmes de marketing direct", explique La Poste.

Le produit net bancaire de la Banque Postale, qui est désormais la deuxième activité de La Poste en termes de chiffres d'affaires, atteint 4,7 milliards, en hausse de 1,3%. Le segment colis-express a réalisé un chiffre d'affaires de 4,7 milliards, dont 3,3 milliards pour l'express (+3,8%) et 1,4 milliard pour le colis (+6,2%). Le groupe ne donne pas de perspectives chiffrées pour 2009, indiquant seulement que "les deux premiers mois de l'année font apparaître un ralentissement encore plus marqué que prévu, impactant notamment les volumes de courrier et du colis-express".