Les Bourses mondiales plongent

T.V avec AFP

— 

Loin de rassurer, l'évocation de "stratégies de sortie de crise" lors de la réunion du G8 finances pendant le week-end a fait dégringoler, lundi 15 juin, les Bourses mondiales. Celles-ci ont compris le message comme l'annonce de la disparition progressive des énormes plans de relance économique et des injections massives de liquidités dans l'économie mondiale.

Ces craintes étaient particulièrement visibles à Wall Street où les cours ont plongé, entraînant immédiatement une forte aggravation des pertes sur les marchés européens qui étaient déjà orientés à la baisse en début de journée. Vers 16H30 GMT, la Bourse de New York était en forte baisse: l'indice Dow Jones perdait 2,34% et le Nasdaq (à dominante technologique) 2,84%, dans un marché plombé par le plongeon des valeurs énergétiques et industrielles. Un peu plus tôt, les places européennes avaient clôturé sur des chutes voisines de 3%. Francfort a terminé en recul de 3,54%, Londres de 2,61% et Paris de 3,20%.

"Wall Street n'est pas très ravie des commentaires faits ce week-end lors de la réunion des ministres des Finances du G8. Les membres du groupe ont indiqué qu'ils envisageaient de défaire leurs colossaux plans de relance économique, une initiative qui a provoqué un changement de cap vers la baisse pour les matières premières et les valeurs qui leur sont liées", soulignait Joseph Hargett de Schaeffer's Research.

Un bon prétexte pour vendre

Au-delà des risques de voir disparaître ou au moins se réduire progressivement les coûteux plans de relance économique adoptés un peu partout dans le monde, certains analystes expliquaient que les commentaires du G8 étaient, pour beaucoup d'investisseurs, un "bon prétexte" pour vendre des actions qui ont fortement remonté ces derniers mois, et ainsi prendre de confortables bénéfices. L'indice Standard & Poor's 500 de Wall Street a encore progressé la semaine dernière pour se situer à un niveau "désormais 42% supérieur à son plus bas du 6 mars.