Graves récessions européennes

Catherine Vincent (avec agences)

— 

La zone euro s'est enfoncée un peu plus dans la récession au premier trimestre, avec un recul de 2,5% de son produit intérieur brut par rapport au trimestre précédent, selon les statistiques Eurostat. Une baisse sans précédent et supérieure à celle des Etats-Unis qui ont connu un repli de 1,6% de leur PIB au premier trimestre.

Les seize pays utilisant la monnaie unique ont enregistré leur quatrième trimestre consécutif de repli de l'activité, puisque le PIB s'était déjà contracté de 0,2% tant au deuxième qu'au troisième trimestre 2008, puis de 1,6% au quatrième trimestre de l'année dernière. C'est la plus forte baisse du PIB de la zone euro sur un trimestre depuis la création de statistiques pour cette zone, en 1995, a précisé l'Office européen des statistiques. La zone euro en tant que telle existe seulement depuis 1999, mais l'office a recalculé les chiffres pour les années précédentes.

Comparé au premier trimestre 2008, la baisse atteint même 4,6%. C'est plus que prévu par les économistes, qui attendaient un recul de 2,2% de trimestre à trimestre et de 4,1% sur un an, selon un consensus établi par l'agence Dow Jones.

L'Union européenne dans son ensemble, constituée de 27 pays, a également enregistré une contraction de son économie de 2,5% sur un trimestre, après un repli de 1,5% au trimestre précédent. Sur un an, le recul est de 4,4%. La contraction de l'économie européenne est largement supérieure à celle des Etats-Unis, d'où est pourtant partie la crise financière, à l'origine aujourd'hui d'une récession mondiale sans précédent depuis 1945.

Parmi les grandes économies de la zone euro, l'Allemagne a été particulièrement touchée, avec un recul de 3,8% de son PIB sur le trimestre, sa plus forte baisse depuis le début de la publication des données trimestrielles en 1970. Du fait de l'importance des exportations dans son économie, ce pays est le plus touché par le ralentissement de l'économie mondiale.

L'Italie

Après l'Allemagne, l'Italie, troisième économie de la zone euro, est entrée à son tour en récession au troisième trimestre 2008 sachant qu'au quatrième, le PIB du pays a reculé de 2,1% par rapport au trimestre précédent. Au premier trimestre 2009, le pays s'est enfoncée dans la récession, son produit intérieur brut (PIB) reculant de 2,4% par rapport au trimestre précédent, selon une première estimation publiée ce vendredi par l'institut national des statistiques Istat. Cette chute de l'activité, qui est la plus importante depuis 1980, est due à "une diminution de la valeur ajoutée de l'agriculture, de l'industrie et des services", a expliqué l'Istat. En glissement annuel, le PIB a chuté de 5,9% au premier trimestre. L'Istat publiera sa deuxième estimation le 10 juin.

L'Espagne

L'Espagne est aussi parmi les plus touchés de la zone euro. Après un cycle d'une quinzaine d'années de vigoureuse croissance économique achevé en 2007, l'Espagne est brusquement entrée en récession fin 2008. Au premier trimestre 2009, le recul de son produit intérieur brut s'est poursuivi (-1,8% par rapport au quatrième trimestre 2008), enregistrant plus forte baisse depuis au moins 1970, d'après l'Institut national de la statistique (Ine).

Il s'agit donc du troisième trimestre consécutif de repli de l'activité en variation trimestrielle, après une baisse de 1% au quatrième trimestre 2008 par rapport au troisième, et de 0,3% au troisième par rapport au deuxième. En variation annuelle, le PIB a reculé de 2,9% au premier trimestre par rapport à la même période de 2008. L'éclatement de la bulle immobilière espagnole en 2008, conjugué à la crise financière internationale, a totalement grippé l'économie du pays, provoquant une envolée spectaculaire du chômage au taux record en Europe de 17,4% avec plus de 4 millions de chômeurs au premier trimestre, plombant la consommation des ménages.

Grande Bretagne

Hors zone euro, le Royaume-Uni a vu son économie se contracter de 1,9% sur le 1er trimestre 2009. Le Royaume-Uni est entré en récession fin 2008, selon des chiffres de l'Office des Statistiques nationales (ONS). Le PIB s'est contracté de 1,5% au quatrième trimestre par rapport au troisième, après déjà un recul de 0,6% au troisième.

L'Irlande

L'Irlande a été le premier pays de l'eurozone à entrer en récession dès la première moitié de 2008, victime de la crise financière internationale, de la chute du marché immobilier intérieur et d'un chômage croissant. La récession s'est aggravée fin 2008, le Produit intérieur brut (PIB) se contractant de 7,5% en glissement annuel sur le quatrième trimestre, et de 2,3% sur l'ensemble de l'année, selon l'Office central des statistiques (CSO) irlandais.

Les chiffres pour le premier trimestre 2009 ne sont pas encore disponibles mais l'Institut de recherche économique et sociale (Esri) a drastiquement assombri ses prévisions pour l'économie irlandaise pour la seule année 2009. Il estime que le PIB devrait dévisser de 8,3% - alors qu'il ne prévoyait que -3,9% auparavant - et que le PNB devrait dégringoler de 9,2% - alors qu'il tablait sur une baisse de 4,6% auparavant. Selon l'institut, le déficit budgétaire, que le gouvernement a estimé à 10,8% du PIB en 2009 et 2010, devrait en fait atteindre 12% en 2009 et 11,5% en 2010.

La Belgique

Le PIB de la Belgique s'est quant à lui contracté de 1,6% au 1er trimestre 2009 par rapport au trimestre précédent et de 3% en glissement annuel. Il s'agit du deuxième trimestre consécutif confronté par une baisse de l'activité économique. La Belgique est donc entrée dans une phase de récession. Au quatrième trimestre de l'année 2008, le PIB a reculé d'1,7 % mais l'activité économique a toutefois progressé d'1,0 % sur l'ensemble de l'année 2008.

La Suède

La Suède est aussi entrée en récession au deuxième trimestre 2008 avec une contraction de 0,1% de son PIB. La baisse s'est accentuée au dernier trimestre avec un recul de 2,4% par rapport au trimestre précédent. Les chiffres de ce début d'année ne sont pas disponibles.

L'Autriche

L'Autriche est aussi entrée en récession technique avec un recul de 2,8% de son PIB au 1er trimestre 2009 (-2,9% en glissement annuel selon les chiffres Eurostat). La principale raison du mauvais résultat de ce premier trimestre est le recul de 4,4% des exportations de biens et services autrichiens, après un recul de 2,3% au trimestre précédent. Les investissements ont également accusé une chute de 4,4%.

Le Portugal

Le produit intérieur brut du Portugal a, lui, reculé de 1,5% au premier trimestre par rapport au trimestre précédent, et de 3,7% sur un an, selon Eurostat. Le Portugal, qui enregistre le troisième trimestre consécutif de croissance négative, s'enfonce ainsi dans la récession. Au quatrième trimestre, le PIB avait déjà reculé de 2%.

Les pays de l'Europe de l'Est souffrent également.