Aides minimales du Royaume-Uni à l'Airbus A350

Avec agences

— 

Le gouvernement britannique a décidé vendredi d'accorder un prêt de 340 millions de livres sterling pour aider au développement de l'Airbus A350, développé par la filiale du groupe EADS.

Ce prêt est très inférieur à la charge de travail qui reviendra au Royaume-Uni dans le cadre du programme, et devrait obliger Airbus à trouver des financements ailleurs.

Airbus est à la recherche de 3,67 milliards d'euros sous forme d'avances remboursables pour développer l'A350. Le gouvernement français s'est engagé à verser 1,4 milliard d'euros. La contribution de l'Allemagne devrait se monter à 1,1 milliard d'euros, également en deçà des 34% de la charge de travail qu'obtiendront les usines allemandes dans le cadre du programme.

Le Royaume-Uni doit obtenir 18% de la charge de travail - en réalisant les ailes et le système d'atterrissage de l'avion. Mais son aide représente moins de 10% du montant des aides demandées par Airbus. L'Espagne doit apporter une contribution financière de 10%, représentant sa part au plan de production de l'appareil.

11 milliards

Le coût du programme de l'A350 est évalué à 11 milliards d'euros. Selon un accord de 1992 entre les Etats-Unis et l'Europe, jusqu'à un tiers des coûts de développement des avions commerciaux peut être financé par les Etats sous la forme d'avances remboursables ou de prêts publics.

Malgré cet accord, les aides publiques aux avionneurs font l'objet de critiques régulières et de plaintes, chaque camp estimant que ces aides constituent une entorse à la concurrence.