Craintes sur l'économie, l'euro recule

G. G. avec AFP

— 

L'euro reculait face au dollar lundi, pénalisé par de mauvais indicateurs dans la zone euro la semaine dernière et la crainte d'une aggravation des conditions de crédit en Allemagne, qui pourrait handicaper une rapide reprise en Europe, selon des opérateurs. L'euro a baissé à 1,3965 dollar à Tokyo lundi matin contre 1,4021 dollar à New York vendredi soir, et à 137,14 yens contre 137,89 yens. Le dollar a baissé face au yen à 98,25 yens contre 98,40 yens.

Selon le quotidien britannique The Telegraph de ce week-end, le président de la Chambre de Commerce et d'industrie de l'Allemagne Hans Heinrich Driftmann a estimé que l'assèchement du crédit s'intensifiait en Allemagne et menaçait de freiner la reprise. "Le resserrement du crédit menace de plus en plus la survie des entreprises et des sociétés financières", a-t-il déclaré, selon le Telegraph.

Les opérateurs attendent maintenant la parution jeudi de l'indice de l'institut ZEW, qui mesure les attentes des milieux financiers pour l'économie allemande. Il servira d'étalon tant pour les perspectives de l'Allemagne que de la zone euro en général.

L'euro avait déjà été affaibli la semaine dernière par l'annonce d'une chute de la production industrielle en zone euro de 1,9% en avril sur un mois, plus grave que les -0,6% attendus par les analystes, soit un recul de 21,6% sur un an, un record.

Le dollar pourrait encore monter face à l'euro cette semaine, si l'inquiétude sur l'Europe s'accroît. En effet, les courtiers seraient ainsi poussés à se replier vers les valeurs-refuge comme le dollar, a souligné Akira Takeuchi, analyste de Chuo Mitsui Trust Bank.

Les marchés suivent aussi la réunion mardi des quatre grands pays émergents (Brésil, Russie, Inde et Chine) qui devraient évoquer les moyens de réduire le rôle du dollar comme monnaie de réserve. Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva rencontrera mardi ses homologues russe Dmitri Medvedev et chinois Hu Jintao et le Premier ministre indien Manmohan Singh dans la ville d'Ekaterinbourg, dans l'Oural, pour le premier sommet des quatre principales économies émergentes du monde.