Vers une Fed renforcée

G. G. avec AFP

— 

Obama veut une Fed plus puissante, notamment face aux grands établissements financiers et bancaires. D'après le Wall Street Journal, le président américain se préparerait à annoncer mercredi une réforme de la régulation financière renforçant les pouvoirs de la Réserve fédérale. Et ce, dans le but de permettre à l'Etat d'assumer la responsabilité d'institutions majeures dont la faillite soudaine désorganiserait tout le système, selon le Wall Street Journal.

Un troisième aspect de la réforme serait la création d'un nouveau régulateur pour des produits financiers destinés aux consommateurs, explique le quotidien des affaires en citant des personnalités "impliquées dans le processus". Du coup cette réforme, que le quotidien présentait dans un article mis en ligne dimanche soir comme la plus ambitieuse depuis les années 1930, toucherait à tous les aspects du métier de banque.

"Sauver les marchés"

"L'objectif est de sauver (les marchés) de leurs propres excès et, à l'avenir, d'améliorer la protection de notre système économique basé sur le marché", avait expliqué dès vendredi le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Summers.

Geithner et Summers remarquent que la croissance vertigineuse de l'activité financière en dehors du système bancaire, à l'instar du développement des "asset-backed securities" (ABS, titres adossés à des actifs), ont conduit à une "érosion des règles de prêt" et provoqué une crise du système.

En conséquence, l'administration américaine va imposer de nouvelles exigences aux émetteurs d'ABS, réduire l'influence des agences de notation et contraindre celui à l'origine ou participant au processus de titrisation à conserver un intérêt financier dans cette opération afin de le rendre plus responsable. Les produits dérivés seront soumis à réglementation, leurs opérateurs contrôlés par le gouvernement et les régulateurs "seront autorisés à édicter des règles pour limiter la manipulation et les abus", ont encore affirmé ces deux responsables.

Risque systémique

De plus, toutes les grandes institutions financières dont les déboires peuvent menacer la stabilité du système seront soumises à un contrôle de la Réserve fédérale américaine (Fed). Ses pouvoirs vont être renforcés et un "mécanisme de résolution" destiné à prévenir l'éventuelle faillite de n'importe quelle institution financière dont la chute pourrait "menacer le système tout entier" sera également mis en place, ont-ils expliqué. "Cette autorité ne sera disponible que dans des cas extraordinaires, mais elle permettra au gouvernement de ne plus avoir à choisir entre le renflouement ou la faillite", ont-ils ajouté.

Protection des consommateurs

La faiblesse des protections en faveur des consommateurs dans le système des prêts immobiliers à risque (subprime) "porte une responsabilité significative dans la crise financière", reconnaissent Geithner et Summers qui ajoutent que le gouvernement va renforcer la cadre général du système de contrôle pour mieux protéger consommateurs et investisseurs. Le gouvernement américain a l'intention de créer à cet effet un "conseil de régulateurs" aux pouvoirs renforcés.

Pour autant le nouveau cadre laisserait coexister plusieurs organismes de régulations, alors que plusieurs parlementaires influents souhaiteraient une concentration en la matière.

Au lendemain de la présentation des grandes lignes de la réforme par Obama, le secrétaire au Trésor Timothy Geithner est attendu pour des auditions au Congrès où il devrait avoir l'occasion de la préciser. Le quotidien précise que les nouvelles régulations pourraient être inscrites dans une loi d'ici à la fin de l'année, à l'issue de leur adoption par le Congrès.