Arcelor, mobilisation politique et syndicale

©2006 20 minutes

— 

« Nous sommes en train d'aligner tous les moyens de défense contre cette offensive », a déclaré hier le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, après un entretien à l'Elysée avec Jacques Chirac au sujet de l'offre publique d'achat (OPA) lancée par le leader mondial de l'acier, Mittal Steel, sur l'européen Arcelor

Egalement présent, le ministre de l'Economie ,Thierry Breton, a douté de la compatibilité des deux cultures d'entreprise

« Nous sommes opposés au succès de cette OPA », a martelé de son côté le ministre délégué à l'Industrie, François Loos, à l'Assemblée nationale

L'Espagne et la Belgique aussi se sont dites prêtes à agir

Arcelor compte 78 000 salariés en Europe, dont 27 000 en France et 15 000 en Espagne

Au Luxembourg, premier actionnaire du groupe Arcelor, il représente la seule activité industrielle d'importance

Hier, les syndicats sidérurgiques belges, français, allemands, espagnols, luxembourgeois et italiens se sont opposés au projet de Mittal

Dans un communiqué commun, ils ont jugé que « ce rachat mettrait en péril la forte culture de dialogue social présente dans la société »

A B

(avec AFP)

Inde « Lorsque Lafarge a repris une bonne partie de notre industrie du ciment, nous lui avons réservé un bon accueil », a rappelé hier le pays d'origine du milliardaire Lakshmi Mittal, « inquiet » de certaines réactions.