20 Minutes : Actualités et infos en direct
timingSous pression, Attal recevra la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs mardi

Sous pression, Gabriel Attal recevra mardi la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs

timingLe syndicat majoritaire envisage une reprise des actions si les récentes annonces du Premier ministre ne sont pas suivies d’effets concrets d’ici au Salon de l’agriculture
Le Premier ministre Gabriel Attal recevra la FNSEA et les Jeunes agriculteurs mardi, à quelques jours du Salon de l'agriculture
Le Premier ministre Gabriel Attal recevra la FNSEA et les Jeunes agriculteurs mardi, à quelques jours du Salon de l'agriculture - Jeanne Accorsini / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Ils font monter la pression avant le Salon de l’agriculture. Le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé qu’il recevra mardi après-midi la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs, alors que le syndicat majoritaire envisage une reprise des actions si les récentes annonces du Premier ministre ne sont pas suivies d’effets concrets d’ici au Salon de l’agriculture à Paris, qui s’ouvrira le 24 février.

La réunion se tiendra à 16h30 en présence du ministre de l’Agriculture Marc Fesneau et de sa ministre déléguée Agnès Pannier-Runacher, a précisé ce lundi Matignon.

« On n’est pas dans le bon tempo (…), il faut accélérer », a prévenu dimanche le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, exhortant le gouvernement à des actes avant la tenue du Salon, où sont attendus nombre de politiques dont le président de la République Emmanuel Macron.

La FNSEA veut « des décisions concrètes qui se voient dans les exploitations »

Après deux semaines de blocages de routes et d’actions parfois tumultueuses, les manifestants ont levé le camp début février après trois salves d’annonces de Gabriel Attal sur des sujets aussi divers que les pesticides, les retraites des exploitants ou la viande de synthèse. Mais, depuis il n’y a « pas eu de rencontre ministérielle » ni avec le ministre de l’Agriculture ni avec le Premier ministre, et « pas de point de suivi », a déploré Arnaud Rousseau.

Il veut « des décisions concrètes qui se voient dans les exploitations », a-t-il encore dit lundi sur France Info, même si « on comprend que, concernant la loi, on a besoin d’un peu de délais ». Le président de la FNSEA ne compte pas faire du Salon de l’agriculture « un moment de tension et finalement de violence ». C’est « un moment d’accueil du public dans lequel on explique notre métier ».

Sujets liés