20 Minutes : Actualités et infos en direct
bonne nouvelleVous pourrez faire vos courses avec des titres-restaurants jusqu'à fin 2024

Les tickets-restaurants pourront être utilisés pour les courses alimentaires jusqu'à fin 2024

bonne nouvelleMercredi, le Sénat a adopté la prolongation d'une dérogation qui permet d'utiliser les titres-restaurants pour acheter tous les produits alimentaires, même ceux qui ne sont pas directement consommables
Des tickets-restaurants. (illustration)
Des tickets-restaurants. (illustration) - ALLILI MOURAD/SIPA / Sipa
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Faire ses courses avec des tickets-restaurants sera encore possible pendant un an. Mercredi, le Sénat a donné son feu vert en adoptant en commission la prolongation jusqu’à fin 2024 d’une dérogation qui permet d’utiliser les tickets-restaurants pour acheter tous les produits alimentaires, même ceux qui ne sont pas directement consommables.

Le texte, présenté comme une mesure de lutte contre l’inflation toujours élevée, a déjà été adopté par l’Assemblée nationale. Il doit désormais être examiné, le 18 décembre, en séance publique, par les sénateurs. Si elle est votée dans les mêmes termes qu’à l’Assemblée nationale, ce qui semble probable, la proposition de loi pourra entrer en vigueur avant le 1er janvier et permettre une prolongation d’un dispositif mis en place en 2022 et censé s’éteindre au 31 décembre 2023.

Vers une réforme plus large ?

La dérogation permet à quelque 5,4 millions de salariés en France d’utiliser leurs « tickets resto » pour acheter en rayon des produits non directement consommables (farine, pâtes, riz, viande, etc...), alors qu’ils sont normalement réservés aux seuls produits directement consommables en plus des restaurants.

Les parlementaires avaient tiré la sonnette d’alarme ces dernières semaines alors que cette dérogation aurait pu disparaître sans un vote dans l’urgence de leur part dans les deux chambres du Parlement. Au-delà de ce dispositif, qui suscite l’hostilité des restaurateurs, le gouvernement s’est dit favorable à l’étude d’une réforme plus large du titre-restaurant au premier semestre 2024.

Sujets liés