20 Minutes : Actualités et infos en direct
Fake Off« Une arnaque » à la pesée dans un Leclerc ? L’enseigne réfute

« Une arnaque » à la pesée dans un Leclerc ? L’enseigne réfute

Fake OffUne vidéo virale sur Facebook dénonce une « arnaque » à la pesée dans le rayon légumes d’un supermarché Leclerc en France, en raison de la présence d’un plateau en plastique sur la balance. L’enseigne en explique sa fonction
Leclerc est accusé d'arnaquer ses clients sur la pesée des fruits et des légumes
Emilie Jehanno

Emilie Jehanno

L'essentiel

  • Une vidéo vue plus de 2 millions de fois sur Facebook dénonce une « arnaque » à la pesée dans un supermarché Leclerc en France.
  • Contactée, l’internaute ne nous a pas répondu pour l’heure.
  • Leclerc nous explique la fonction du plateau en plastique présent sur la balance.

Vue plus de 2 millions de fois, la vidéo a fait réagir sur Facebook. Lors de ses courses dans un Leclerc en France, une internaute a filmé ce qu’elle dénonce être « une arnaque ». La femme, vivant à Nice selon les informations sur son profil, pèse ses oignons sur une balance et indique qu’en retirant un plateau en plastique posé sur celle-ci, il est possible d’économiser 50 centimes. Elle en fait la démonstration : avec la planche, les quelque 570 grammes d’oignons sont à 2 euros, après l’avoir enlevée ils passent à 1,47 euros.

Nous sommes entrés en contact avec l’internaute pour savoir dans quelle ville se situait ce supermarché, mais n’avons pas eu de réponse. De son côté, Leclerc explique que ces plateaux ont pour fonction de « faciliter le nettoyage ». L’enseigne ajoute que le poids de la balance a été « ajusté en fonction afin de ne pas léser les clients : avec le plateau, le poids est à 0 kg, sans celui-ci le poids à vide est en négatif ».

La séquence ayant été filmée de très près, il n’est pas possible de voir à partir de celle-ci le poids avant/après et donc de confirmer que la balance était bien à 0 kg avant la pesée avec le plateau.

Les instruments de pesage soumis à une réglementation

Les instruments de pesage utilisés à des fins commerciales sont soumis à une réglementation stricte. Un magasin peut être poursuivi pénalement si ses balances ne sont pas tarées, indique l’Institut national de la consommation (INC) sur son site. Ce centre d’expertise et d’information est au service des consommateurs et de leurs associations et produit notamment le magazine 60 millions de consommateurs.

Dans une fiche explicative, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) rappelle que la tare est « le poids d’un emballage ou d’un récipient que l’on doit déduire du poids brut pour obtenir le poids net ». Le tarage des balances doit être effectué pour que le consommateur ne paye pas le poids de l’emballage. Une mauvaise installation de la balance ou une tromperie sur la quantité de marchandises sont des infractions et peuvent être punies. Dans un cas de tromperie, c’est un délit qui est passible de deux ans d’emprisonnement et/ou de 300.000 euros d’amende.

Ainsi, le supermarché est tenu de vérifier le bon entretien et la conformité de ses instruments de pesage. Un organisme agréé par le préfet du département doit le vérifier tous les ans ou deux ans en fonction de l’instrument, précise l’INC. Une vignette verte certifiant la conformité de l’instrument est alors délivrée. Celle-ci doit être visible du consommateur, complète la DGCCRF sur son site. Et, nous indique également que les consommateurs peuvent faire part des pratiques qu’ils constatent sur le site SignalConso.

Sujets liés