20 Minutes : Actualités et infos en direct
technologiesAvec sa pile écolo, Aequo veut éviter la surchauffe

C'est quoi cette pile écolo, faite de « matériaux que l’on trouve dans le Grand-Est » ?

technologiesUne start-up de Strasbourg a breveté une pile éco-conçue, facilement recyclable, qui dure longtemps et ne peut pas prendre feu quand on la recharge
Une pile éco-conçue de la société Aequo à Strasbourg, le 1er décembre 2023
Une pile éco-conçue de la société Aequo à Strasbourg, le 1er décembre 2023 - Aequo / Aequo
Gilles Varela

Gilles Varela

Avec leur pile eco-conçue, ils tapent pile dans le mille. Aequo, une start-up strasbourgeoise, est sur le point de se faire remarquer sur ce marché très convoité. Spécialisée dans le développement de solutions de production et de stockage d’énergie électrique éco-conçu, Aequo s’est lancée dans la conception d’une pile non toxique, sécuritaire, et facilement recyclable avec pour, ne rien gâcher, une grande longévité. En effet, la fameuse invention se régénère au repos.

« Une innovation brevetée en 2019 » et qui n’attend plus que des fonds pour produire ces piles écolos à grande échelle, explique Thomas Jaeger, fondateur et président d’Aequo SAS. Pour l’heure, la start-up qui compte deux membres à temps plein mais aussi des partenaires dans le monde scientifique et de l’aide au développement, a pour plan prévisionnel une levée de fonds prévue en 2024 de 800.000 à un million d’euros afin de commencer les premières industrialisations et décrocher ses premiers marchés.

« Des matériaux qui abondent dans le Grand-Est »

Exit le lithium donc, car une des particularités de la pile Aequo est d’être composée de produits non toxiques et recyclables, « d’argiles et de matériaux carbonés, des produits que l’on trouve abondamment dans le Grand-Est », insiste Thomas Jaegers. Une pile aux dimensions similaires à une LR20 mais qui fait l’objet de recherches pour la miniaturiser.

Si elles ont une « puissance instantanée moindre qu’une pile lithium, reconnaît Thomas Jaeger, ces piles présentent en revanche la même, voire une meilleure, longévité ». Rien de vraiment gênant pour la société alsacienne qui vise, en l’associant à un capteur de température basse consommation qu’elle développe également et qu’elle commercialisera avec sa pile, le marché des petits appareils électroniques et connectés. Comme les sondes, les capteurs sans fils, les détecteurs, etc. « Dans des objets scellés, des appareils qui sont souvent en veille et ont besoin d’une importante longévité sans avoir à les changer régulièrement, surtout lorsqu’ils sont peu accessibles », précise encore Thomas Jaegers.

Produites artisanalement pour l’instant en quelques centaines d’exemplaires, les piles éco-conçues Aequo n’attendent plus que de rencontrer un prospecteur, un industriel, qui mette le feu, à sa fusée.

Sujets liés