20 Minutes : Actualités et infos en direct
ANIMAUXDes dentistes se mettent au service des chevaux

Soins animaliers : Des dentistes se mettent au service des chevaux

ANIMAUXComme pour les humains, il est recommandé de faire vérifier régulièrement l’état des dents et de la bouche des équidés
Il est conseillé de faire contrôler la dentition de son cheval une fois par an
Il est conseillé de faire contrôler la dentition de son cheval une fois par an - iStock / City Presse
M.G pour 20 Minutes

M.G pour 20 Minutes

«Tout cavalier se soucie de la santé de son cheval, observe son état, la brillance de son poil, cure les sabots régulièrement, vérifie l’abreuvoir, la mangeoire, la qualité du foin, mais… avouez-le : vérifiez-vous avec autant d’attention l’état de ses dents ? ».

Comme le fait remarquer Nicole de Jamblinne, rédactrice en chef du magazine Hipponews, le contrôle de la dentition des équidés n’est pas un point prioritaire de vigilance, alors qu’il a entièrement sa place dans une routine de soin, autant pour éviter que pour soigner des maladies ou rectifier des comportements anormaux.

Prévenir et guérir

De multiples professionnels sont spécifiquement formés pour s’occuper de la santé des équidés.

À côté des vétérinaires, les chevaux sont également soignés par des ostéopathes, maréchaux-ferrants (spécialistes des pieds et de la ferrure) et techniciens dentaires équins.

Ces derniers dispensent des soins courants pour leur faire conserver une bouche saine. De manière générale, ils examinent les dents, les nivellent et les arrondissent, éliminent les pointes d’émail et les aspérités, et effectuent des détartrages.

Bien que ces dentistes ne soient pas autorisés à traiter certaines pathologies, dont toutes celles qui nécessitent l’administration d’un sédatif ou d’une anesthésie locale, laissées aux vétérinaires, ils permettent néanmoins aux chevaux, par leurs soins, de s’alimenter correctement, d’améliorer leur mastication, d’éviter des problèmes digestifs, ulcères gastriques ou coliques et, pour ceux qui sont montés, de leur faire mieux accepter le mors.

Ces spécialistes examinent, nivellent et arrondissent les dents, éliminent les pointes d’émail et les aspérités et effectuent des détartrages
Ces spécialistes examinent, nivellent et arrondissent les dents, éliminent les pointes d’émail et les aspérités et effectuent des détartrages - iStock

En effet, des surdents pointues et très coupantes ou des dents proéminentes, gênantes ou surnuméraires, comme les « dents de loup » ou « dents de cochon », peuvent blesser l’intérieur de la bouche ou la commissure des lèvres du cheval si elles ne sont pas râpées ou extraites.

D’ailleurs, si vous remarquez qu’un cheval ne mastique que d’un côté, rejette certains aliments, salive plus que d’ordinaire, maigrit, refuse de porter le mors, devient agressif ou produit des crottins avec des grains entiers non digérés, il se peut qu’un problème de la cavité buccale soit en cause.

Les techniciens dentaires seront généralement compétents pour répondre à ces problèmes.

Des passionnés formés

Même si la formation est plus courte que celle pour devenir vétérinaire, ces dentistes spécialisés acquièrent de nombreuses connaissances lors de leurs études, notamment en anatomie et physiologie adaptées à l’odontostomatologie, en hippologie, manipulation et contention des équidés, et en sciences médicales et animales.

Ces dentistes spécialisés acquièrent de nombreuses connaissances lors de leurs études
Ces dentistes spécialisés acquièrent de nombreuses connaissances lors de leurs études - iStock

Ils sont capables d’utiliser du matériel spécifique, maîtrisent les règles de sécurité, et font preuve de calme et de patience.

Ce métier, principalement sous statut libéral, est réglementé depuis 2011. La Fédération française des techniciens dentaire équins (FFDTE) est l’un des organismes qui délivre le titre.

Cette dernière compte 235 professionnels en activité en 2023, un nombre qui reste faible compte tenu de l’importance de leurs missions. Nombreux, si ce n’est tous, doivent ainsi beaucoup se déplacer pour répondre aux besoins des haras, élevages, écuries ou des particuliers.

Véritables passionnés, ils contribuent également à sensibiliser, informer et conseiller leurs clients propriétaires d’équidés.

Notre dossier « Animaux »

Si vous avez un cheval, n’hésitez pas à faire contrôler ses dents au moins une fois par an, voire plus lorsqu’il a entre 2 ans et demi et 5 ans, et qu’il commence à perdre ses dents de lait.

Sujets liés