Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
ferroviairePlacé en redressement, Railcoop a six mois pour trouver des capitaux

Placé en redressement judiciaire, Railcoop a désormais six mois pour trouver des capitaux

ferroviaire
La coopérative Railcoop a pour ambition de lancer une liaison ferroviaire transversale entre Bordeaux et Lyon via Périgueux, Limoges, Montluçon et Roanne
Illustration circulation ferroviaire.
Illustration circulation ferroviaire. - F.Brenon / 20minutes
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

La coopérative ferroviaire Railcoop a été placée en redressement judiciaire, a-t-elle annoncé vendredi à ses sociétaires. Cela lui ouvre un délai, très court, de six mois pour trouver des capitaux afin de garantir la poursuite de son activité,

« Dans les six prochains mois, l’activité de la coopérative va se concentrer exclusivement sur son redressement et le tour de table financier », précise l’entreprise dans un message envoyé à ses sociétaires. La coopérative évite donc la liquidation judiciaire et obtient un sursis avec « une période d’observation de six mois, qui doit lui permettre, d’une part, de se recapitaliser pour retrouver une trésorerie satisfaisante et, d’autre part, de boucler le tour de table financier » développe-t-elle dans un communiqué.

Seulement 383.500 euros réunis sur 500.000 euros

Railcoop, qui s’était fixé comme objectif de lancer une liaison ferroviaire transversale entre Bordeaux et Lyon via Périgueux, Limoges, Montluçon et Roanne fin 2024, a cherché pendant tout l’été à lever 500.000 euros supplémentaires auprès de ses 14.500 sociétaires pour payer les salaires et les factures de ses fournisseurs.

Fin septembre, elle n’avait réuni que 383.500 euros, la contraignant à ouvrir une procédure collective devant le tribunal de commerce, compte tenu de son manque de fonds. Railcoop a également engagé des négociations avec le fonds d’investissement Serena Partners pour trouver des financements, une initiative validée à 85 % par un vote des sociétaires début octobre.

Nouveaux opérateurs ferroviaires

L’entreprise, basée à Figeac (Lot), fait partie des quelques projets concurrents de la SNCF qui se sont montés en France depuis fin 2020 et l’ouverture à la concurrence sur le transport de voyageur, comme Le Train ou Kevin Speed.

Ces nouveaux opérateurs ferroviaires devraient pouvoir proposer des places dans leurs trains au plus tôt à partir de 2025.

Sujets liés