20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENIGMEOn vous révèle le mystère des refus de paiement sans contact

On a percé le mystère des refus de paiement sans contact

ENIGMES’il existe une règle pour les paiements sans contact, force est de constater que personne ne la connaît. Nombre de transactions, montant cumulé, les deux ? « 20 Minutes » s’est attaché à décrypter ce sombre mystère
Exemple de paiement par carte bancaire sans contact (illustration).
Exemple de paiement par carte bancaire sans contact (illustration). - BEBERT BRUNO/SIPA / Sipa
Mikaël Libert

Mikaël Libert

L'essentiel

  • Parce que le plus important, c'est vous, 20 Minutes mène l'enquête sur les mystères qui vous tombent dessus au quotidien.
  • Parmi eux, les refus de paiement sans contact, souvent perçus comme aléatoires et inexplicables.
  • La principale limite est fixée par la réglementation européenne à 5 transactions successives ou 150 euros de montant cumulé. Chaque banque peut fixer ses propres limites, tout en respectant les plafonds réglementaires.

«Refus émetteur ». Le paiement sans contact, parfois ça marche, parfois ça ne marche pas. Et savoir pourquoi est un mystère presque aussi inviolable que le montant de la future retraite de Gérard Larcher. Sur le sujet, les avis sont aussi nombreux que les critiques sous un tweet de Sandrine Rousseau. Alors nous, chez 20 Minutes, on a voulu démêler le vrai du faux et tenter de savoir s’il y avait une logique derrière ces refus de paiement sans contact qui apparaissent aux utilisateurs comme étant complètement aléatoires.

Vous êtes enfin arrivé au bout de la file pour commander et payer votre double café allongé macchiato crème de lait oignons grillés et bam, c’est le drame. Le sans contact fait des siennes. Le TPE du commerçant couine et imprime un ticket honteux de « refus émetteur ». Derrière vous, la foule trépigne alors que vous tentez de vous souvenir de votre code. « Pourquoiiiii ? », vous demandez-vous. « Je n’en sais rien », reconnaît le serveur d’une pizzeria lilloise interrogé par 20 Minutes. « Moi je pense que c’est la puce de la carte qui s’use ou qui se démagnétise », avance un de ses collègues. Toujours à Lille, le gérant d’un autre restaurant est persuadé qu’il y a un nombre de transactions consécutives limité, sans toutefois savoir combien.

Des limites avec des plafonds fixés par l’Europe

C’est cette dernière hypothèse qui revient le plus souvent parmi les personnes que 20 Minutes a questionnées. Au téléphone, une conseillère d’une grande banque, qui préfère rester anonyme, s’avoue prise de court par la question : « Dans mes souvenirs, il faut composer son code au bout de cinq transactions sans contact », tente-t-elle avant de faire appel non pas à un ami, mais au document officiel de son entreprise. A côté, ce n’est pas dedans, son souvenir est inexact, du moins partiellement. « Le paiement par carte sans contact et sans validation par code confidentiel est possible jusqu’à 50 euros par transaction », explique à 20 Minutes Loÿs Moulin, directeur du développement pour CB, le groupement d’intérêt économique (GIE) qui définit les modalités de fonctionnement du paiement par carte CB.

Outre cela, l’expert ajoute que d’autres limites sont mises en œuvre, « soit en termes de nombre de transactions sans contact successives, soit en termes de montant cumulé de paiements CB sans contact successifs », précise-t-il. Dans les deux cas, des plafonds maximums ont été fixés par la réglementation européenne à 5 transactions successives ou 150 euros de montant cumulé. Partant de là, chaque banque est libre de jouer avec ces plafonds tant qu’ils ne sont pas dépassés. Ainsi, la banque Machin vous demandera votre code au bout de trois paiements sans contact quand la banque Truc vous obligera à pianoter les précieux chiffres sur le TPE si vous avez cumulé cent euros de sans contact.

Du coup, nous ne sommes pas plus avancés si chacun peut arranger sa salade à sa sauce. La meilleure solution reste de demander à votre banque le mode de fonctionnement qu’elle a choisi. De son côté, la conseillère contactée par 20 Minutes a finalement trouvé l’information : « Chez nous, il s’agit d’un montant maximum cumulé, fixé à 150 euros pour les cartes natives et 80 euros pour les autres », explique-t-elle. La balle est dans votre camp.

Sujets liés