20 Minutes : Actualités et infos en direct
IndustrieFos-sur-Mer accueillera la plus grande usine de photovoltaïque d’Europe

Fos-sur-Mer accueillera la plus grande usine de photovoltaïque d’Europe

IndustrieLa société française Carbon, crée en 2022, a officialisé la création à Fos-sur-Mer de la plus importante fabrique de panneaux solaires d’Europe. La phase de concertation débute, avant des travaux attendus pour l’année 2025. Un projet d’1,5 milliard
L'usine pourra produire 10 à 12 millions de panneaux solaires par an. (illustration)
L'usine pourra produire 10 à 12 millions de panneaux solaires par an. (illustration) - P.Magnien / 20 Minutes / 20 Minutes
Alexandre Vella

Alexandre Vella

L'essentiel

  • Un projet d’implantation d’une méga-usine de production de panneaux solaires débute en septembre à Fos-sur-Mer avec une concertation publique.
  • Il est porté par Carbon une société fondée en 2022 qui a réussi à réunir 1,5 milliard d’euros auprès de partenaires privés et publics.
  • L’usine pourra produire 10 à 12 millions de panneaux solaires par an.

La zone industrielle de Fos-sur-Mer va accueillir une nouvelle usine. En l’espèce une giga-fabrique de panneaux solaires. Avec une capacité annuelle de production de 5GW de cellules photovoltaïques, soit 10 à 12 millions de panneaux solaires, cette usine sera la plus grande d’Europe au moment de son inauguration, prévue pour la fin de l’année 2025. « Dix à douze millions de panneaux, c’est environ ce que le marché français consomme chaque année. L’usine de Fos pourra donc répondre à l’intégralité de la demande en France », précise Pierre-Emmanuel Martin, le PDG de Carbon.

Un site de 62 hectares au sein de la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer, sur le Grand port maritime de Marseille (GPMM), a été retenu pour accueillir les trois bâtiments dédiés à la production, en plus d’entrepôts pour les matières premières et des bureaux. Le tour de table des financements est bouclé, et Carbon, société fondée en 2022 à Lyon, a réuni une quinzaine de partenaires privés et institutionnels pour réunir 1,5 milliard d’euros.

Une dizaine de porte-conteneurs de marchandises par an

Pour l’heure, ce projet d’implantation débute les phases de concertations publiques ce 11 septembre. Elles doivent durer jusqu’à la fin du mois d’octobre. La phase de travaux est prévue pour commencer fin 2024 avec une mise en service de l’usine à la fin de l’année suivante. Après sa montée en puissance, le site vise une recette annuelle autour de 1,3 milliard d’euros.

Une quinzaine d’emplacements possible avait été fléchée comme lieu d’implantation de cette giga usine mais Fos-sur-Mer s’est rapidement imposé. « L’accès du foncier, les connexions avec les réseaux ferroviaires, routiers, fluviaux et maritimes, le soutien de l’Etat et des collectivités, et notamment de la région qui est pilote en matière de transition énergétique, a été déterminant », explique l’industriel d’origine lyonnaise. Pour sa production de panneaux solaire, Carbon aura besoin de faire transiter environ 490.000 tonnes de marchandises, soit l’équivalent de 20.000 conteneurs (environ une dizaine de porte-conteneurs).

Concurrencer la Chine

L’enjeu est de parvenir à concurrencer la Chine et de retrouver une souveraineté industrielle en France et en Europe. Une question de compétitivité « qui se pose aussi au regard des exigences sociales et environnementales », considère Pierre-Emmanuel Martin. L’objectif est de parvenir, en Europe, à produire 40 à 50 % des besoins des pays de l’Union d’ici 2030. Et pour ça, Carbon prospecte déjà pour de futures usines.

Plus largement, le site de Fos-sur-Mer tente de s’imposer comme une zone industrielle pionnière de la décarbonation. Un projet de production massive d’hydrogène y est aussi en préparation.

Sujets liés