Claude Neuschwander, ancien dirigeant de Lip et de la Fnac, est décédé

Militant Claude Neuschwander fut l’un des acteurs de l’un des mouvements les plus symboliques de l’après-mai 68

Jérôme Diesnis
Réunion des ouvriers de Lip a la Bourse du Travail, en 1973.
Réunion des ouvriers de Lip a la Bourse du Travail, en 1973. — CHAUSSE JEAN-PAUL/SIPA

Son nom est associé à l’un des mouvements les plus symboliques de l’après-mai 68. Décédé à son domicile de Montpellier le 28 août, à l’âge de 89 ans, Claude Neuschwander fut le dirigeant de Lip de 1974 à 1976. La manufacture horlogère, basée à Besançon, était alors l’objet d’un mouvement social et sociétal. Les salariés avaient occupé l’usine puis tenté de sauver leur entreprise de la liquidation judiciaire, en mettant en place un inédit processus d’autogestion.

Militant de gauche, passé par l’Unef et le Parti socialiste, il fut également secrétaire général puis directeur général de la Fnac en 1980, alors que les Coop (coopératives de consommateurs) en étaient les principaux actionnaires. « Il a joué un rôle actif dans la vie de notre ville en contribuant à l’essor des idées et au développement d’initiatives pour notre territoire », lui rend hommage Michaël Delafosse (PS), le maire de Montpellier, où Claude Neuschwander s’était installé au début des années 2000. « Il a notamment fondé le laboratoire d’idées Montpellier 2020, rebaptisé Montpellier 20.50. »