20 Minutes : Actualités et infos en direct
gros sousCarrefour annonce racheter Cora et Match à l’été 2024

Carrefour annonce racheter les enseignes Cora et Match pour renforcer ses parts de marché en France

gros sous« Le parc de magasins Cora et Match dispose d’excellents emplacements et offre une complémentarité géographique forte avec celui de Carrefour », précise le distributeur basé à Massy. Le rachat est prévu à l’été 2024
Carrefour, le numéro deux français a annoncé mercredi un accord pour racheter les enseignes Cora et Match. (Photo d'illustration).
Carrefour, le numéro deux français a annoncé mercredi un accord pour racheter les enseignes Cora et Match. (Photo d'illustration). - LOIC VENANCE/ AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Son nom était évoqué dans le dossier Casino, c’est un autre acteur de la distribution alimentaire qui va être croqué par Carrefour : le numéro deux français a annoncé mercredi un accord pour racheter les enseignes Cora et Match, alors que les manœuvres se multiplient dans le secteur.

Soixante hypermarchés et 115 supermarchés, respectivement sous enseignes Cora et Match, et au total 24.000 salariés : c’est une acquisition significative qu’a annoncée Carrefour mercredi soir, alors que c’est un autre grand nom de la distribution alimentaire française, Casino, qui fait l’actualité depuis des mois.

« Avec le rachat des enseignes Cora et Match, Carrefour annonce sa première acquisition majeure en France depuis plus de vingt ans et consolide son leadership de la distribution alimentaire sur son marché domestique », a estimé le PDG de Carrefour Alexandre Bompard, cité dans un communiqué. La transaction « valorise les actifs acquis sur la base d’une valeur d’entreprise de 1,05 milliard d’euros », précise Carrefour, selon lequel les deux enseignes ont réalisé un peu plus de 5,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires (hors taxe) en France en 2022, lui-même ayant réalisé pour 42 milliards d’euros de ventes dans le pays. Cette dernière donnée est communiquée taxes incluses.

Poids renforcé en France

En additionnant les parts de marché du groupe Carrefour (19,9 % au dernier pointage fin juin) et Louis Delhaize (2,4 %), selon les données de Kantar Worldpanel publiées par le média spécialisé LSA, le distributeur talonnerait de très près le leader du secteur en France, le groupement d’indépendants E.Leclerc, qui pèse 23,5 % du marché.

Cette donnée est essentielle dans le rapport de force avec les fournisseurs de l’agro-industrie. Plus la part de marché est grande, moins l’industriel peut se passer de fournir cet acteur et plus il est enclin à lui accorder de meilleures conditions de vente.

Cela permet en outre à Carrefour de reprendre (théoriquement) de l’avance sur un autre groupement d’indépendants, Intermarché, qui s’est mis d’accord avec Casino pour lui racheter 119 magasins d’ici trois ans - avec en sus une tranche optionnelle de 60 magasins. Une opération qui inquiète les 4.000 salariés concernés, mais dont le groupement attend un gain de parts de marché significatif.

« Tous les acteurs de la distribution alimentaire sont en train de réaliser qu’il faut réagir pour grossir et ne pas se laisser distancer par E.Leclerc qui est sur une tendance impressionnante et par Intermarché », estimait lundi auprès de l’AFP Clément Genelot, spécialiste de la distribution chez Bryan, Garnier & Co.

L’opération « comprend l’acquisition des murs de 55 hypermarchés et 77 supermarchés », dit encore Carrefour.

« Complémentarité géographique forte »

« Le parc de magasins Cora et Match dispose d’excellents emplacements et offre une complémentarité géographique forte avec celui de Carrefour », selon le distributeur basé à Massy, qui précise que la transaction est soumise à l’approbation de l’autorité de la concurrence française. Une filiale à 36 % de Carrefour, Carmila, va parallèlement reprendre 52 galeries commerciales adjacentes à des magasins Cora qui étaient détenues à 93 % par le groupe Louis Delhaize, selon le communiqué de Carrefour. Le distributeur prévoit « la finalisation » du rachat de Cora et Match à l’été 2024.

Carrefour « garderait l’ensemble des personnels, mais on reste prudents car on n’a pas encore les conditions du rachat », a déclaré à l’AFP Cyrille Lechevestrier, délégué syndical CFTC (majoritaire) au sein de Cora. « Les accords d’entreprise et les grilles de salaire sont meilleurs chez Carrefour mais (le distributeur) a beaucoup franchisé ces derniers temps », craint de son côté Julien Aquilina, délégué syndical CGT.

Cette annonce survient alors que Casino, qui emploie 200.000 salariés dans le monde dont un quart en France, se débat avec son endettement et est entré fin mai dans une conciliation pour tenter de le renégocier.


Sujets liés