20 Minutes : Actualités et infos en direct
SauvetageGap France sera racheté par Spodis, 214 emplois sauvegardés

Gap France sera racheté par Spodis, 214 emplois sauvegardés

SauvetageLe tribunal de commerce de Grenoble a indiqué ce jeudi avoir retenu l’offre de la société Spodis, seul candidat encore en lice pour le rachat de l’enseigne Gap France
La tribunal de commerce de Grenoble a indiqué ce jeudi avoir retenu l'offre de la société Spodis pour racheter Gap France.
La tribunal de commerce de Grenoble a indiqué ce jeudi avoir retenu l'offre de la société Spodis pour racheter Gap France. - MARIO TAMA/AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L'essentiel

  • Placé en redressement judiciaire le 1er mars, l’enseigne Gap France sera finalement rachetée par la société Spodis pour un montant de 300.000 euros.
  • L’entreprise, qui ne faisait pas l’unanimité au sein des salariés, restait le seul candidat en lice.
  • Spodis s’est engagée à conserver 214 emplois sur 336 et à ne procéder à aucun licenciement économique pendant deux ans.

La société Spodis, appartenant au groupe coté à Londres JD Sports, a été retenue par le tribunal de commerce de Grenoble pour reprendre au prix de 300.000 euros une grande partie de l’activité de la société Wilsam, filiale du groupe Ohayon détentrice des magasins Gap en France.

« Avec des prévisions d’exploitation et financières réalistes, une capacité à soutenir le fonds de roulement et des investissements sur fonds propres, Spodis sauvegarde 214 emplois sur 336, avec l’engagement de ne procéder à aucun licenciement économique pendant deux ans » a annoncé jeudi le parquet de Grenoble dans un communiqué.

Seuls neuf magasins repris en intégralité

« Les emplois repris proviennent de 19 magasins, du siège et de deux "corners", mais seuls neufs magasins sont repris en intégralité », a encore indiqué le parquet, précisant que le tribunal avait « retenu la proximité des activités de Gap (commerce de détail et habillement) et de JD Sports (commerce de détail de vêtements) et le respect de la poursuite d’activité », alors que l’offre ne faisait pas l’unanimité parmi les employés, inquiets de voir disparaître la marque Gap.

Spodis restait le seul candidat en lice puisque Hema France et Shopinvest, qui avaient déposé une offre dans un premier temps, se sont finalement désistés. Le groupe Intersport – récent repreneur de Go Sport - avait quant à lui renoncé dès début avril.

Le groupe Ohayon dans la tourmente

Le tribunal a par ailleurs écarté la possibilité d’un plan de redressement, en l’absence de « document écrit étayant le projet » évoqué par la société Wilsam, dont le tribunal a prononcé la liquidation judiciaire, permettant la vente des magasins restant à d’autres acquéreurs.

Filiale de la holding Hermione, Brands & People (HPB) du groupe de Michel Ohayon, l’enseigne Gap France avait été placée en redressement judiciaire début mars, avec à l’époque un passif de près de 6 millions d’euros. Ce passif est passé à plus de 34 millions au jour de l’audience du 26 avril.

Acquis en 2021 pour un euro symbolique, Gap France fait partie du groupe Ohayon, en pleine tourmente depuis plusieurs mois : après la liquidation de son enseigne Camaïeu (2.600 salariés) en septembre, sa holding de tête, la Financière immobilière bordelaise (FIB) s’est déclarée en cessation de paiements et 25 magasins Galeries Lafayette ont été mis en procédure de sauvegarde.

Sujets liés