Les banques centrales s'organisent contre la crise

FINANCES Elles veulent calmer les marchés...

Avec agence

— 

Les Etats-Unis accueillent vendredi à Washington les grands argentiers du Groupe des Sept (G7) pays les plus industrialisés en plein emballement de la crise qui ravage les marchés financiers mondiaux.
Les Etats-Unis accueillent vendredi à Washington les grands argentiers du Groupe des Sept (G7) pays les plus industrialisés en plein emballement de la crise qui ravage les marchés financiers mondiaux. — Brendan Smialowski AFP/Getty Images

Des mesures qui viennent s’ajouter au plan de secours européen. La plupart des grandes banques centrales dans le monde ont annoncé dans la nuit de dimanche à lundi des mesures concertées et exceptionnelles pour calmer les marchés et ramener la stabilité financière dans la zone euro, portant notamment sur l'approvisionnement en dollars des banques.

«En réaction à la résurgence de tensions sur les marchés européens du financement à court terme en dollars américains», la Banque centrale européenne (BCE), la Réserve fédérale américaine (Fed) et les banques centrales du Canada, d'Angleterre et de Suisse, ont décidé de «réactiver» des mécanismes d'échanges (swap) de devises entre elles.

Ces mesures ont notamment pour objectif de permettre à l'Europe de se procurer plus facilement des dollars, d’améliorer les conditions de liquidité sur les marchés du financement en dollars américains et de prévenir la propagation des tensions sur d’autres marchés et centres financiers.

La Banque du Japon injecte de l’argent

La Banque du Japon (BoJ) a annoncé de son côté qu'elle s'associait à ces mesures d'urgence. Elle injecte également 2.000 milliards de yens (16,7 milliards d'euros) dans le système bancaire du pays pour la deuxième journée consécutive.

La Fed a expliqué dans un communiqué que les accords d'échanges avec la Banque d'Angleterre, la BCE et la Banque nationale suisse allaient «fournir à ces banques centrales la capacité de mener des offres en dollars dans leurs marchés locaux à des taux fixes», tandis que les accords avec la Banque du Canada allaient permettre «des prélèvements allant jusqu'à 30 milliards de dollars». Ces accords de swap ont été autorisés jusqu'en janvier 2011, précise la Fed.

Premier dispositif de cette ampleur

C'est la première fois depuis la crise financière mondiale que les banques centrales font appel à un tel dispositif.

En 2007-2008, elles avaient agi de concert à plusieurs reprises de cette manière pour tenter de relancer le marché du crédit qui s'était retrouvé totalement paralysé.

La Banque centrale européenne a en outre annoncé dimanche des «interventions» sur le marché obligataire de la zone euro, tant privé que public, dont le contenu précis sera décidé ultérieurement mais qui devrait prendre la forme d'achat de titres obligataires, ce qui revient pour les Etats à leur prêter de l'argent. 

Il s'agit d'un geste exceptionnel visant à soulager les Etats en difficulté de la zone euro, sous pression sur le marché de la dette où les taux qu'ils doivent payer pour emprunter grimpent beaucoup.