équitable mais pas toujoursdurable

— 

Du nouveau dans les étals du commerce équitable : une commission nationale, gérée par l'Etat, vient enfin d'être créée après cinq années de promesses. Son rôle : accorder une validation d'Etat, permettant de mieux s'y retrouver dans un marché en pleine expansion.
L'initiative arrive à point : c'est demain que débute la dixième Quinzaine du commerce équitable, deux semaines de manifestations et d'initiatives commerciales dans toute la France. Une occasion que veulent saisir les « historiques » du secteur pour rappeler que tout ne se vaut pas en termes de commerce éthique : « il faut bien sûr un accord équitable entre vendeur et producteur », rappelle Tristan Lecomte d'AlterEco. « Mais de nombreuses marques ne s'impliquent pas dans le développement durable, la culture sans pesticides, la réduction carbone. Il faudrait un label européen. » Mais pour la nouvelle commission, ce projet n'est pas à l'ordre du jour. G. W.