Soldes d’hiver : Une appli qui permet de traquer les fausses remises en ligne

CONSOMMATION Inventée par un Belge, l’application mobile « Mosc » permet de voir si un site de e-commerce a augmenté les prix de certains articles en amont des soldes pour proposer des remises plus importantes

Mikaël Libert
— 
Les soldes d'hiver commencent officiellement ce mercredi (illustration)..
Les soldes d'hiver commencent officiellement ce mercredi (illustration).. — M.Libert / 20 Minutes
  • Le coup d’envoi des soldes d’hiver 2023 sera donné mercredi en France.
  • Pour la première fois, les commerçants devront appliquer la directive européenne Omnibus sur l’affichage des prix.
  • Pour détecter les fausses promotions, l’appli mobile Mosc permet de consulter l’historique des prix pratiqués par certains e-shops.

Bonnes affaires en trompe-l’œil. Officiellement, les soldes d’hiver commencent, ce mercredi, en France, alors que, depuis quelques semaines déjà, la plupart des commerces physiques ou en ligne ont déjà donné le ton avec des ventes privées. Certes, si les soldes ne sont plus synonymes de consommation frénétique, force est de constater que les gros placards colorés affichant des remises mirobolantes font encore leur petit effet. Un petit effet qui peut être biaisé, en toute légalité, par des vendeurs peu scrupuleux, affichant de « fausses » remises. Pour éviter cela, 20 Minutes a dégoté Mosc, une application mobile permettant de remonter l’historique de prix des biens vendus sur les sites de e-commerce. Ainsi, vous saurez si vos baskets coup de cœur à -50 % sont réellement à -50 %.

Pour Robert Bréhon, représentant de l’UFC-Que choisir dans les Hauts-de-France, faire les soldes, c’est un peu comme planifier un voyage. « Le meilleur moyen d’éviter les achats compulsifs ou inutiles et de se faire avoir, c’est de se préparer. En effectuant des repérages, en notant les prix et en ayant une idée de ce que l’on a besoin d’acheter », explique-t-il à 20 Minutes. Sans cela, on a de fortes chances de craquer pour ce fabuleux truc que l’on a déjà en moins bien parce que, quand même, moins 70 %, c’est intéressant. Et, en effet, c’est intéressant, si la remise est effectivement de moins 70 %. « Beaucoup de commerçants avaient pris l’habitude de gonfler les prix juste avant les soldes pour pouvoir, le jour venu, afficher des remises plus importantes », poursuit-il.

Une nouvelle directive européenne

Une pratique qui devrait être éradiquée grâce à la directive européenne « Omnibus », entrée en vigueur en France, fin mai. Concrètement, cela oblige les commerçants physiques et en ligne à afficher le prix le plus bas appliqué dans le mois précédent les soldes. « Si le marchand veut vendre 90 euros un produit qu’il a vendu entre 100 et 130 euros dans les 30 jours précédant la promotion, le prix barré devra être de 100 euros. La réduction affichée sera donc de 10 % », explique le représentant de l’UFC-Que choisir, ajoutant que, si « la règle n’est pas parfaite, elle demeure tout de même un progrès ».


Encore faut-il que les commerçants jouent le jeu. C’est là que l’application mobile Mosc devient intéressante. Développée et lancée il y a deux ans par Mathieu Guffens, un Belge de 35 ans, elle s’adresse avant tout au marché français, « où le e-commerce est plus utilisé qu’en Belgique », assure son créateur. Le principe est le même que Waze, sauf qu’au lieu de signaler les radars, les utilisateurs de Mosc constituent une base de données de prix. « Dès qu’un membre de la communauté met un article dans son panier sur un site de e-commerce, le prix de celui-ci est archivé. Cela permet de constituer un historique consultable par les utilisateurs pour vérifier la fluctuation des prix », résume Mathieu Guffens.

Une application collaborative

En période de soldes, Mosc permet facilement à ses utilisateurs de vérifier si un prix a été revu à la hausse en amont. « C’est une manière de détecter les fausses promotions, estime le fondateur de l’appli. Mais aussi de voir que certains sites de e-commerce peuvent parfois changer le prix d’un même bien 15 fois en un mois. » Autrement dit, même hors soldes, l’algorithme prévient le client du meilleur moment pour acheter l’objet convoité au meilleur prix.

Comme l’appli est collaborative, son efficacité est fonction de la taille de sa communauté. Et deux ans après son lancement, Mosc compte près de 20.000 membres et un millier d’e-shops référencés. « On trouve notamment les plus importants, comme Amazon, Zalando, Décathlon ou la Redoute, mais aussi de plus petits shops », précise Mathieu Guffens. Dans le même temps, Mosc n’est pertinente que pour les produits « d’une certaine valeur », comme l’électroménager, le high-tech ou les vêtements de marque. Quoi qu’il en soit, même si une promotion est véritablement intéressante, l’UFC-Que choisir insiste sur le fait que « l’on n’achète pas une remise, mais un produit ».