Alphabet : Hors pandémie, Google enregistre sa croissance la plus faible depuis 2013

Mauvais signal Plombé notamment par des revenus publicitaires en baisse sur YouTube, le chiffre d’affaires du groupe n’a augmenté que de 6 % sur un an

20 Minutes avec AFP
Des applications de Google sur un smartphone (illustration).
Des applications de Google sur un smartphone (illustration). — SOPA Images/SIPA

La maison mère de Google n’est plus à la fête. Alphabet a réalisé cet été la plus faible croissance de son chiffre d’affaires depuis 2013, hormis le début de la pandémie. C’est un signe fort que les géants de la publicité numérique résistent de moins en moins bien à l’inflation et à la concurrence.

Le groupe californien a publié mardi un chiffre d’affaires de 69,1 milliards de dollars au troisième trimestre, tout de même en hausse de 6 % sur un an. Son bénéfice net est ressorti à 14 milliards de dollars, un résultat largement inférieur aux attentes.

Une mauvaise première pour YouTube

De juillet à septembre, le numéro un mondial de la publicité en ligne a vu ses recettes publicitaires grimper très légèrement, à 54,5 milliards de dollars. Mais les revenus publicitaires de sa plateforme YouTube ont baissé de 2 % à 7 milliards de dollars, alors que le marché attendait une petite progression. « Quand Google trébuche, c’est mauvais signe pour la publicité numérique en général », a réagi Evelyn Mitchell, analyste d’Insider Intelligence.

« C’est la première fois que les recettes publicitaires de YouTube diminuent depuis que le groupe a commencé à les publier séparément fin 2019, essentiellement à cause de la concurrence du streaming et des formats de vidéos courtes » sur les applications comme TikTok, a-t-elle également souligné. Le géant d’Internet subit les coupes budgétaires des annonceurs qui font face à l’inflation et à la hausse des taux d’intérêt. Et ses résultats pâtissent de la comparaison avec l’année 2021, quand les restrictions sanitaires favorisaient largement les activités numériques.

L’ascension fulgurante de TikTok a aussi entamé la domination de Google et de Meta (Facebook, Instagram) sur le marché mondial de la publicité en ligne. En 2021, cette application de divertissement a dépassé Google en tant que site Web le plus populaire au monde, d’après Cloudflare, une entreprise spécialisée dans l’infrastructure et les services sur Internet.

Les bons chiffres sur les smartphones

« Nous avons amélioré de façon significative la recherche en ligne et le cloud, grâce à l’intelligence artificielle, et conçu de nouvelles façons de tirer des revenus des YouTube Shorts », un format de vidéos courtes copié sur celui de TikTok, a pour sa part rappelé Sundar Pichai, le patron de Google.

La société a en outre réaffirmé ses ambitions dans les smartphones, avec le lancement du Pixel 7. De juillet 2021 à juin 2022, quelque 6,2 millions de combinés de la marque ont été livrés, soit une hausse de 129 % sur un an, selon les chiffres du cabinet Canalys. Mais la part de marché des Pixel au niveau mondial reste infime. L’activité d’informatique à distance, Google Cloud, se porte également bien : elle a continué de croître, avec un chiffre d’affaires trimestriel de 6,9 milliards de dollars, contre 5 milliards de dollars lors de la même période l’année dernière. Mais le cœur de l’activité de la société américaine reste la publicité finement ciblée à très grande échelle.