Crise : Des millions de Britanniques ne prennent pas trois repas par jour pour faire des économies

ALIMENTATION La moitié des ménages britanniques consomme des plats préparés pour économiser le gaz et l’électricité

20 Minutes avec agences
— 
Le ministre des Finances Jeremy Hunt a décidé de réduire le soutien énergétique aux ménages (illustration).
Le ministre des Finances Jeremy Hunt a décidé de réduire le soutien énergétique aux ménages (illustration). — G. Varela / 20 Minutes

Pris à la gorge à cause de la hausse de l’inflation, des Britanniques sont contraints de prendre des décisions radicales. Des millions d’entre eux sautent des repas à cause de la flambée des coûts au Royaume-Uni, indique un sondage de Which, mené auprès de près de 3.000 personnes et publié jeudi. Cela représenterait même la moitié des ménages britanniques. Une proportion similaire dit trouver difficile de manger sainement comparé à avant la crise, et opte pour des plats déjà cuisinés pour réduire leur utilisation du gaz ou de l’électricité.

Dans le pays, le prix de l’alimentation s’est envolé. L’inflation est passée au-dessus de 10 % le mois dernier.

Un risque de pauvreté énergétique

90 % des personnes interrogées disent éprouver des difficultés financières. Beaucoup se privent dorénavant de toutes gourmandises pour n’acheter que l’essentiel.

L’association britannique de défense des consommateurs avait déjà averti, mercredi, que des millions de ménages britanniques risquaient aussi de se retrouver dans la pauvreté énergétique, après que le nouveau ministre des Finances a considérablement raccourci la durée d’un plafonnement des factures énergétiques. Des foyers ne pourront pas se chauffer adéquatement cet hiver.

Jeremy Hunt a annulé une grande partie des mesures budgétaires annoncées fin septembre par son prédécesseur Kwasi Kwarteng, mêlant soutien massif aux dépenses énergétiques pour les ménages et les entreprises avec des baisses d’impôts tous azimuts.

Financées par la dette en pleine poussée d’inflation et non chiffrées, elles avaient déclenché une tempête sur les marchés.



Une inflation record

Jeremy Hunt a réduit le soutien énergétique aux ménages à six mois contre deux ans auparavant, alors que les prix du gaz ont flambé sur un an, particulièrement depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

A 10,1 % sur un an en septembre, l’inflation britannique est la plus élevée des pays du G7 et à un sommet depuis quarante ans.