Strasbourg : La liste des produits interdits au marché de Noël « ne devait pas se retrouver dans les médias »

COMMERCE La liste de produits interdits pour l’édition 2022 de Strasbourg Capitale de Noël, attaquée de toute part, serait « un document de travail qui ne devait pas sortir dans la presse »

Gilles Varela
— 
Marché de Noël Strasbourg. Le 11 12 2008
Marché de Noël Strasbourg. Le 11 12 2008 — G . VARELA / 20 MINUTES

Rétropédalage ? Erreur de communication ? La liste de produits interdits pour l’édition 2022 Strasbourg Capitale de Noël, envoyée aux commerçants et forains participants à l’événement, va être finalement rediscutée. Capitale de la polémique un instant, d’épanchements politiques sur les plateaux de télévision, de colère, d’incompréhension ou parfois même de moqueries sur les réseaux sociaux, la ville de Strasbourg s’explique et change de cap.

D’abord dans un communiqué de presse ce jeudi dans lequel la maire de Strasbourg Jeanne Barseghian rappelle que la ville communique chaque année, par voie d’arrêté, une liste de produits. Des produits qui ont reçu un avis favorable de la Commission de sélection « après des discussions, des échanges avec les exposants, les commerçants, des visites sur le terrain » . Mais que « cette liste n’est arrêtée qu’après » ce travail fait. « La liste qui a été diffusée dans la presse n’est donc que la version provisoire d’un document de travail en cours de discussion. Elle n’est pas reprise dans l’arrêté municipal pour l’édition 2022 du marché de Noël ».

On pourra trouver du champagne

Une information reprise et détaillée dans la foulée par l’adjoint Guillaume Libsig, en charge notamment de l’animation urbaine et de la coordination du marché de Noël, lors de la présentation à la presse des mesures de sobriété mises en place pour le Christkindelsmärik 2022. Le tout en présence de certains membres de la fameuse commission de sélection. Concernant l’interdiction du champagne, « qui interpelle beaucoup », la ville a finalement indiqué avoir reconsidéré la question. Dès l’édition 2023, il y aura des stands mettant en avant les terroirs Grand-Est, dont le champagne, « parce qu’eux aussi participent à ces objectifs de mise en valeur et de leur savoir-faire » avec notamment un partenariat avec Reims pour les prochaines éditions.



« Cette liste est un document de travail qui n’avait pas vocation à se retrouver dans le paysage médiatique », a martelé Guillaume Libsig. Évoquant l’appellation « Croix JC » qui « a fait beaucoup jaser », l’adjoint a tenu à rappeler que la vente n’était pas interdite sous réserve qu’elles soient de qualité et fabriquées localement.

Quant aux appellations de la liste, il s’agit de « celles inscrites par les producteurs dans leur demande de dépôt de dossier, mais c’est un copié-collé d’un formulaire que l’exposant lui-même nous envoie et qui a été intégré tel quel dans la liste. C’est un document de travail qui est une sorte de calendrier global, poursuit l'élu, sur plusieurs années de transformation pour plus d’authenticité et de qualité de Strasbourg Capitale de Noël et permettre la commission d’aller à la rencontre des exposants pour permettre le dialogue et d’être rassuré sur la qualité des produits. »

Une liste qui sera donc expérimentée en 2022 pour être repensée avant d’être effective en 2023, même si « les discussions avec les exposants restent ouvertes », assure l’élu.