20 Minutes : Actualités et infos en direct
GRANDE DISTRIBUTIONLes bouteilles d’Evian de plus en plus rares chez Intermarché et Casino

Les bouteilles d’eau Evian se font de plus en plus rares chez Intermarché et Casino

GRANDE DISTRIBUTIONLes deux enseignes estiment que la hausse des prix demandée par Danone pour Évian a été gonflée
Supermarché
Supermarché - Canva / Canva
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Déjà absent de quatre Intermarché sur cinq, le pack 6x1,5l d'Évian serait désormais absent d’un supermarché Géant Casino sur deux en France, rapporte BFM Business ce mercredi. L’opposition entre Danone, propriétaire de la marque d’Évian, et plusieurs géants de la distribution, continue en effet de s’intensifier sur fond d’une augmentation des prix exigée par le groupe alimentaire en raison de l’inflation. La hausse du prix des matières premières et de l’énergie aurait, selon lui, entraîné une augmentation importante des coûts de production.

Pour Didier Duhaupand, Président du Groupement Les Mousquetaires (Intermarchés), les prix demandés par Danone ont cependant été gonflés. « On sait l’augmentation du prix du transport, on sait l’augmentation du prix du plastique et cette connaissance nous fait dire que les demandes qui sont faites ne sont pas raisonnables », avait-il déclaré quelques semaines plus tôt.

Des coûts mal évalués, selon Danone

En réponse, François Eyraud, directeur général de Danone France, a contesté ces accusations auprès de nos confrères, affirmant que Didier Duhaupand avait mal évalué leurs coûts de production. « Une bouteille d’Évian 500 ml, elle est faite en plastique qui provient de bouteilles qui ont déjà été utilisées, c’est une matière qui est différente du plastique conventionnel. C’est beaucoup plus cher et ça augmente beaucoup plus vite compte tenu de nos critères de qualité », a-t-il décrit.



Le directeur général de Danone France a ainsi souhaité que les deux géants de la distribution revoient leurs jugements afin de permettre à leurs clients de retrouver les eaux du groupe dans les rayons des deux enseignes. « De toute façon, le consommateur va dans plusieurs enseignes », a par ailleurs assené François Eyraud, souhaitant mettre sous pression les deux groupes.

Sujets liés