Le Prix Nobel d’économie décerné à trois Américains pour leurs travaux sur les crises financières

Récompense Ben Bernanke, l’ancien président de la FED, Douglas Diamond et Philip Dybvig ont été primés pour avoir « amélioré notre compréhension du rôle des banques dans notre économie », a souligné l’institution suédoise

J.Bt. avec AFP
— 
Les lauréats du prix Nobel d'économie 2022 (de g. à dr.) : Ben Bernanke, Douglas Diamond et Philip Dybvig.
Les lauréats du prix Nobel d'économie 2022 (de g. à dr.) : Ben Bernanke, Douglas Diamond et Philip Dybvig. — A. Wiklund

Last, but not least. Le prix Nobel d’économie a été décerné ce lundi en fin de matinée à Ben Bernanke, l’ancien président de la FED, la banque centrale américaine, et à ses compatriotes Douglas Diamond et Philip Dybvig, pour leurs travaux sur les crises financières et les banques.



« Montrer pourquoi éviter l’effondrement des banques est vital »

Le trio « a significativement amélioré notre compréhension du rôle des banques dans notre économie, particulièrement durant les crises financières, ainsi que la façon de réguler les marchés financiers », a annoncé le jury de l’institution suédoise. « Une importante découverte de leurs recherches », dont les travaux commencent à partir des années 1980, « a été de montrer pourquoi éviter l’effondrement des banques est vital », a ajouté le comité.

Âgé de 68 ans, Ben Bernanke était le patron de la Federal Reserve (FED) entre 2006 et 2014, bail marqué par la crise financière de 2008 et la chute de la banque américaine Lehman Brothers. Il a notamment analysé la Grande Dépression des années 1930, la pire crise économique de l’histoire moderne. Il a notamment montré comment les retraits massifs étaient un facteur décisif dans la prolongation et l’aggravation des crises.

Douglas Diamond et Philip Dybvig ont quant à eux développé des modèles théoriques montrant pourquoi les banques existent et pourquoi leur rôle dans la société les rend vulnérables à la rumeur sur leur effondrement imminent.



L’an dernier, l’Américano-Canadien David Card, l’Américano-Israélien Joshua Angrist et l’Américano-Néerlandais Guido Imbens avaient été sacrés pour leurs travaux en économie expérimentale.

Benjamin des Nobel, le prix d’économie clôt la saison des célèbres récompenses. Seul à ne pas avoir été prévu dans le testament d’Alfred Nobel, ce prix, créé par la Banque centrale suédoise « la mémoire » de l’inventeur, s’est ajouté en 1969 aux cinq traditionnelles récompenses (médecine, physique, chimie, littérature et paix), lui valant chez ses détracteurs le sobriquet de « faux Nobel ».