Entreprise : Cinq chiffres à connaître sur le coût des notes de frais

Data Les employés cadres sont coutumiers des notes de frais, mais cela se fait bien souvent à leurs dépens

J.-L.D.
— 
Préparez vos calculs les plus complexes, on va parler de notes de frais
Préparez vos calculs les plus complexes, on va parler de notes de frais — Pixabay
  • Si vous êtes cadre en entreprise, vous avez déjà certainement réalisé une note de frais dans votre carrière. Et même plusieurs.
  • Une pratique très répandue en France, puisque 40 % des cadres ont plus de 100 euros de notes de frais mensuels, selon un sondage Ifop-Mooncard dévoilé ce mardi matin.
  • 20 Minutes a retenu cinq chiffres marquants parmi ces résultats.

Lecteurs et lectrices atteints de phobies administratives au travail, réfugiez-vous sous votre plaid - ou votre bureau - avant de lire cet article : nous allons parler de notes de frais. Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls à ne pas les aimer. Une étude Ifop-Mooncard*, publiée ce mardi matin, a interrogé les cadres en entreprise en France à ce sujet. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas l’amour fou. 20 Minutes vous a sélectionné cinq chiffres marquants de ce sondage, sur fond de « Je t’aime, moi non plus ».

  • 80 % des cadres ont déjà fait des notes de frais

Eh oui, vous n’êtes pas le/la seul(e) à devoir aller régulièrement voir Jeanne de la compta. Côté territoires, c’est en Ile-de-France qu’on en réalise le moins (77 % des cadres), et dans le Sud-Ouest le plus (83 %). Par ailleurs, 28 % des cadres font au moins une note de frais par mois.

  • 49 % des cadres font des notes de frais à plus de 100 euros par mois

Conséquence logique : 51 % des cadres ont des notes de frais inférieures à 100 euros par mois en moyenne. Parmi les plus dépensiers, 38 % font des notes comprises entre 100 et 500 euros, et 7 % entre 500 et 1.000 euros. Pour 4 % des cadres, la somme dépasse même les 1.000 euros.



  • Les hommes font un tiers de notes de frais de plus que les femmes

En moyenne, un cadre homme va réaliser 8,8 notes de frais par an, contre 5,7 par an pour une femme. Un chiffre qui se répercute dans les montants consacrés : 54 % des femmes cadres ne dépassent pas 100 euros de note de frais par mois, contre 49 % des hommes. Et 1 % des femmes vont au-delà de 1.000 euros mensuels de notes de frais, contre 5 % des hommes.

  • 30 % des cadres qui font des notes de frais ont déjà été en difficulté financière à cause de cela

Faire des notes de frais, c’est bien. Etre remboursé, c’est mieux. Et comme tout employé l’apprend à ses dépens, ça prend parfois du temps. Seules 18 % des entreprises remboursent en moins d’une semaine, et la moitié met plus de deux semaines. Au point de mettre certains salariés dans une situation difficile. Un tiers des cadres déclare s’être déjà retrouvé « en difficulté financière » à cause de ses notes de frais (13 % « plusieurs fois »). Un cadre sur sept a même déjà eu un découvert bancaire en raison d’un remboursement trop tardif de ses notes.

  • 44 % des cadres ont déjà renoncé à se faire rembourser une note de frais

Conséquence de ces notes de frais parfois difficilement remboursables, près de la moitié des cadres renoncent à se faire rembourser.

Mais les employés ne font pas que subir, ils ont aussi le sens de la revanche : 66 % de ceux qui ont déjà été en difficulté financière ont aussi fait passer des dépenses personnelles en notes de frais, contre 18 % en moyenne.

* L’enquête a été réalisée via par un questionnaire autoadministré en ligne du 22 juin au 8 juillet 2022, auprès d’un échantillon de 1.001 cadres travaillant dans des structures de 10 salariés et plus. La représentativité a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, secteur d’activité, niveau de diplôme) après stratification par région.