EDF : Emmanuel Macron veut nommer Luc Rémont à la direction du groupe

NOMINATION Luc Rémont a été choisi pour remplacer celui qui dirigeait le groupe depuis 2014, Jean-Bernard Lévy

20 Minutes avec AFP
— 
Luc Rémont (à droite), à côté de Ségolène Royal, en septembre 2014.
Luc Rémont (à droite), à côté de Ségolène Royal, en septembre 2014. — AFP

Emmanuel Macron a choisi Luc Rémont, actuel dirigeant de Schneider Electric, pour remplacer Jean-Bernard Lévy à la tête d’EDF, le géant électrique en cours de nationalisation, a annoncé l’Elysée.

« Le président de la République envisage, sur proposition de la Première ministre, de nommer Luc Rémont », âgé de 53 ans, « en qualité de président-directeur général d’Electricité de France », a indiqué la présidence, en précisant que le Parlement devra donner son aval à cette nomination.

Luc Rémont a été choisi pour remplacer celui qui dirigeait le groupe depuis 2014, Jean-Bernard Lévy, bientôt atteint par la limite d’âge mais dont le départ anticipé a été annoncé dès cet été en même temps que la renationalisation d’EDF à 100 %.

Remplacement de Jean-Bernard Lévy

Le nouveau capitaine du géant de l’électricité devra relever un nombre de défis colossaux, tant pour EDF que pour la sécurité de l’approvisionnement électrique du pays qui fait face à sa pire crise énergétique depuis des décennies.

Dans sa feuille de route, un dossier est tout en haut de la pile : relancer une production électrique en berne, en raison de problèmes de corrosion sur certains réacteurs nucléaires, mais aussi de la sécheresse qui a fragilisé le potentiel des centrales hydroélectriques cet été.

D’autres chantiers plus structurels attendent le nouvel homme fort d’EDF. A moyen et long terme, il aura aussi à gérer le branchement de l’EPR Flamanville qui accuse dix ans de retard et de faramineux investissements à venir pour relancer le nucléaire, selon la feuille de route fixée par Emmanuel Macron dans son discours de Belfort en février 2022.