Les syndicats d'Airbus bloquent la production

ECONOMIE Ils demandent des augmentations de salaires et des embauches...

B.D. avec agence

— 

Des employés d'Airbus manifestent devant l'entrée de leur entreprise, à Toulouse le 23 avril 2010.
Des employés d'Airbus manifestent devant l'entrée de leur entreprise, à Toulouse le 23 avril 2010. — AFP PHOTO ERIC CABANIS

Les syndicats français d'Airbus ont décidé d'engager des actions de blocage de la production et des grèves tournantes. Ils durcissent ainsi leur action pour les augmentations de salaires et les embauches. Ces actions devraient au moins perturber l'activité des usines françaises du constructeur européen pendant toute la semaine.

A Toulouse, site d'assemblage, les syndicats appellent à «bloquer le déchargement des avions cargos Beluga qui amènent les tronçons d'avions fabriqués dans les autres usines européennes», a déclaré le délégué FO Jean-François Knepper après une réunion de l'intersyndicale FO-CFE/CGC-CFTC-CGT-CFDT.

Grèves tournantes toute la semaine

Les syndicats vont en outre organiser des grèves tournantes par secteurs. A partir de ce lundi à midi, et jusqu'à minuit, c'est l'assemblage des longs courriers A330 et A340 que les syndicalistes comptent bloquer. Le mouvement doit concerner l'assemblage des A320 mardi, de l'A380 mercredi, l'activité d'une usine de pièces jeudi. Vendredi, c'est le bureau d'études et le siège qui sont appelés à faire grève, a détaillé Jean-François Knepper.

«Pour pouvoir tenir sur la longueur», a précisé Jean-François Knepper, une collecte sera réalisée auprès de tous les non-grévistes. «C'est la première fois que les cinq organisations syndicales se mobilisent ensemble sur les salaires, les conditions de travail et l'emploi», a salué un délégué CGT, Alain Milhau.

Ils demandent 3,5% d’augmentation

Des intersyndicales étaient en cours ce lundi pour définir les modalités d'action sur les sites de Nantes et Saint-Nazaire, qui fabriquent des cockpits et des fuselages. Les syndicats d'Airbus, où 60% du personnel est syndiqué, disent vouloir forcer la direction à revenir à la table des négociations.

La direction a proposé vendredi aux syndicats de relever de 1,5 à 1,9% ses propositions d'augmentation salariale pour 2010, mais les organisations syndicales demandent une augmentation comparable aux 3,5% de 2009. Des milliers d'employés d'Airbus ont fait grève vendredi pendant une heure et demie à Toulouse, Saint-Nazaire et Nantes. Ils dénoncent une rigueur financière injustifiée selon eux ainsi que les transferts d'activité vers l'Allemagne. Les syndicats français réclament aussi autant d'embauches qu'en Allemagne.