Associations : Schiappa veut créer un « guichet unique » pour les demandes de subvention

AU SECOURS Marlène Schiappa veut rebooster l'investissement associatif qui voit chuter le nombre de ses bénévoles

20 Minutes avec AFP
— 
Marlene Schiappa.
French Secretary of State for Social Economy and Associations Marlene Schiappa during the MEDEF Entrepreneurs de France meeting in Mauguio, southeastern France on Septembert 9, 2022. 
Marlene SCHIAPPA, Secretaire d'Etat au pres de la Premiere ministre, chargee de l'Economie sociale et solidaire et de la Vie associative pendant le rencontre des Entrepreneurs de France du MEDEF a Mauguio le Jeudi 8 septembre 2022.//ALAINROBERT_1Y8A2090/2209091914/Credit:Alain ROBERT/SIPA/2209091920
Marlene Schiappa. French Secretary of State for Social Economy and Associations Marlene Schiappa during the MEDEF Entrepreneurs de France meeting in Mauguio, southeastern France on Septembert 9, 2022. Marlene SCHIAPPA, Secretaire d'Etat au pres de la Premiere ministre, chargee de l'Economie sociale et solidaire et de la Vie associative pendant le rencontre des Entrepreneurs de France du MEDEF a Mauguio le Jeudi 8 septembre 2022.//ALAINROBERT_1Y8A2090/2209091914/Credit:Alain ROBERT/SIPA/2209091920 — Alain ROBERT/SIPA

Le gouvernement veut « simplifier » l’engagement dans la vie associative et travaille à la mise en place d’un « guichet unique » vis-à-vis de l’Etat pour les demandes de subvention, a annoncé dimanche la secrétaire d’État en charge de la Vie associative, Marlène Schiappa.

« Je vais simplifier considérablement les paperasses. Nous sommes en train de travailler à créer un guichet unique vis-à-vis de l’Etat pour les demandes de subvention dans le cadre d’un pacte de confiance entre les associations et l’Etat », a déclaré Marlène Schiappa sur France Info.



Une meilleure reconnaissance de l’engagement associatif

Autre piste avancée par Marlène Schiappa pour soutenir le bénévolat, la création d’ici la fin de l’année d’une plateforme permettant aux bénévoles de savoir « à quels diplômes ils peuvent prétendre » dans le cadre de la validation des acquis de l’expérience.

« Il y a beaucoup de personnes qui se sont engagées comme bénévoles mais qui ne peuvent pas le réclamer comme une compétence sur leur CV parce qu’elles n’ont pas le diplôme qui va avec », a expliqué Marlène Schiappa.

Créée en 2002, la validation des acquis de l’expérience permet à toute personne d’obtenir un diplôme ou un titre en faisant certifier ses compétences acquises au cours de son expérience professionnelle ou bénévole.

La crise du Covid-19 a entraîné une chute d’environ 15 % du nombre de bénévoles engagés dans le secteur associatif, selon une enquête Ifop publiée en mai.

Une étude du réseau d’experts Recherche et Solidarités sur les attentes des responsables associatifs, publiée en juin, a montré leur souhait d’une « reconnaissance du rôle citoyen et de l’utilité sociale des associations » et d’une simplification administrative.