GDF se lance dans la sécurité avant la hausse des prix

— 

Un tiers des foyers français se fournit
en gaz et en électricité chez GDF Suez.
Un tiers des foyers français se fournit en gaz et en électricité chez GDF Suez. — witt / sipa

Après les banques et les assureurs, la télésurveillance branche GDF Suez. Le fournisseur de gaz et d'électricité s'est réjoui hier d'avoir « déjà » convaincu 500 clients de s'abonner à sa DolceVita ZenBox lancée fin janvier. Ce boîtier, commercialisé pour une durée d'engagement de douze mois, permet de suivre sa consommation d'énergie et offre en option des services de sécurité (alarme anti-intrusion) et d'alerte domestique (détection de fumée, gel d'une canalisation ou arrêt d'un réfrigérateur). Selon la configuration, le service coûte entre 10 et 45 euros environ par mois. « Aujourd'hui, l'usager paie la facture sans s'interroger. Mais on rentre dans un monde où les ressources seront rares », explique Olivier Sala, directeur ventes et marketing particuliers et professionnels de la branche Energie France.

En attendant que les Français s'intéressent de plus près à leurs dépenses en gaz et en électricité, GDF Suez leur propose donc de la sécurité parce que ses études de marché pointent qu'il y a là « un réel besoin des clients ». Le groupe n'est pas la premier à faire ce pari, mais il prend une longueur d'avance grâce à sa taille. Pour se lancer sur ce marché qui compte quelque 500 000 abonnés, GDF Suez peut s'appuyer sur un portefeuille de dix millions de clients (un tiers des foyers français), qui se fournissent déjà en électricité et en gaz chez lui. W

A. B.