Encore beaucoup de stress en perspective

Delphine Bancaud

— 

France Télécom n'a pas fini de plancher sur le stress. Hier, le cabinet de conseil Technologia a rendu son rapport d'étape reposant sur 500 interviews de salariés du groupe et préconisant 107 actions à mettre en oeuvre pour réformer sa politique des ressources humaines. Parmi celles-ci, la mise en place de médiateurs, chargés de désamorcer les conflits entre la direction et les salariés, ou la création de référents « parcours professionnel », qui les guideraient dans leur carrière. Autres propositions : limiter la mobilité professionnelle, réduire le nombre de salariés à encadrer par manager, clarifier les critères de promotion, réformer la bourse de l'emploi interne pour la rendre plus transparente...

Des mesures jugées concrètes par les syndicats, qui redoutent pourtant qu'elles ne voient jamais le jour : « On n'a pas l'impression que la direction s'approprie ce rapport, car nous n'avons même pas commencé à discuter de ses préconisations », insiste Nabyl Beldjoudi, délégué syndical Force ouvrière.

Difficile en effet pour l'heure de savoir quelles propositions de Technologia verront le jour, France Télécom insistant sur le fait qu'il ne s'agit que d'un « point d'étape » du travail mené par le cabinet de conseil, dont le rapport final sera rendu en mai. Par ailleurs, la direction ne souhaite pas mettre tous ses oeufs dans le même panier et compte également s'appuyer sur « les assises de la refondation sociale », des réunions de terrain sur le stress menées depuis septembre. Enfin, France Télécom souhaite poursuivre les négociations avec les syndicats sur le sujet. Après avoir signé vendredi deux accords sur la mobilité et l'équilibre vie professionnelle-vie privée avec une partie des syndicats, la direction a entamé d'autres négociations (sur l'organisation du travail, les conditions de travail et les institutions représentatives du personnel). Un processus qui sera d'autant plus long que tous les syndicats ne sont pas sur la même ligne. W