Quel avenir pour les chômeurs en fin de droit?

DECRYPTAGE Ils seront un million en 2010, 20minutes.fr fait le point sur ce qu'il risque de leur arriver...

Corentin Chauvel

— 

Une agence Pôle emploi à Strasbourg-Pont-Matthis.
Une agence Pôle emploi à Strasbourg-Pont-Matthis. — G. VARELA / 20 MINUTES

Qui sont les chômeurs en fin de droit?
Ce sont des personnes dont l'indemnisation chômage arrive à échéance. Il s'agit en général soit de chômeurs de longue durée, soit des jeunes de moins de 25 ans pour qui l'indemnisation aura été très réduite en raison de leur faible ancienneté.

Cependant, aucune étude qualitative n'a encore été menée pour connaître les profils des personnes concernées. «C'est une question sur laquelle il faut se pencher car c'est complètement flou pour le moment», indique à 20minutes.fr Sylvette Huzant-Chomat, membre du Bureau national du syndicat SNU FSU.

Pourquoi y en a-t-il autant?
«Il semble que cela soit dû autant à la crise qu'à la dernière convention d'assurance-chômage de février 2009 qui a réduit la durée d'indemnisation des chômeurs de longue durée», explique Marc Moreau, membre d'Agir contre le chômage, à 20minutes.fr.

Quel est leur devenir?
Ils peuvent toucher l'allocation spécifique de solidarité (ASS), le Revenu social de solidarité (RSA), voire d'autres aides, ou rien du tout.

Sur un million de chômeurs en fin de droits, 170.000 seraient éligibles à l'ASS et entre 350.000 et 400.000 seraient en dehors de toute aide selon le gouvernement.

Pourquoi autant de chômeurs non indemnisés?
Pour les associations de lutte contre le chômage, les conditions pour obtenir l'ASS et le RSA sont beaucoup trop contraignantes et surtout, le montant est «extrêmement bas», d'après Marc Moreau.

«Pour l'ASS, il faut avoir travaillé cinq années à temps plein lors des dix dernières années, ce qui ne se voit plus beaucoup et il y a également un seuil de ressources du foyer», indique-t-il. Résultat: «Ceux qui vivent en couple avec un conjoint qui travaille se retrouvent sans rien».

Cette configuration problématique, «trou noir de notre système de solidarité nationale» selon le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez, serait pourtant simple à remédier. «Il faudrait individualiser les revenus et retirer cette notion de foyer sauf lorsqu'il y a des enfants», estime Sylvette Huzant-Chomat.

Quelles sont les solutions envisagées?
Laurent Wauquiez parle de «mesures opérationnelles avant fin mars» et de «plusieurs centaines de millions d'euros» alloués pour les chômeurs en fin de droits.

«C'est du bricolage, une réponse généreuse mais temporaire», réagit Marc Moreau qui estime que le gouvernement s'en tirera notamment en envoyant les chômeurs en fin de droits en formation ou sous contrat aidé.

Deux solutions indispensables sont proposées par les syndicats tout en ayant peu de chances d'être concrétisées: la prolongation de l'indemnisation chômage jusqu'à la fin de la crise et l'assouplissement des conditions d'accès aux aides.