les caisses percées du Comité d'entreprise

Angeline Benoit

— 

Plus de 20 millions d'euros manqueraient dans les comptes du CCE de l'avionneur.
Plus de 20 millions d'euros manqueraient dans les comptes du CCE de l'avionneur. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Les salariés d'Air France auraient été floués par ceux qui sont censés leur garantir des avantages. Le Comité central d'entreprise, un des plus puissants de France, est dans la tourmente pour sa gestion pilotée par la CFDT entre 2007 et 2009. Un article publié hier par Le Figaro fait état d'« un trou de 21 à 24 millions d'euros » dans les comptes et indique qu'il doit être confirmé dans un audit attendu par l'équipe qui a repris les rênes du CE en novembre. Un CCE extraordinaire pourrait décider aujourd'hui de porter plainte. « Nous irons jusqu'au bout », a clamé la CFTC. « Nous avons formulé des doutes à de nombreuses reprises », a estimé un porte-parole du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), dont un représentant a temporairement pris la tête du CCE.

Ce trou « inexpliqué » relèverait, pour 95 %, d'une mauvaise gestion et pour 5 %, d'un possible enrichissement personnel, d'après Le Figaro. Le quotidien évoque des dépenses non justifiées avec des cartes bancaires au nom du CE, des milliers d'euros envolés en draps de bain ou encore un voyage aux Etats-Unis à 28 000 euros d'un frère de l'un des dirigeants du CCE. Des informations aussitôt démenties, notamment par la CFDT, qui envisage de porter plainte pour diffamation. Pour les anciens élus du bureau, il n'y a pas de trou dans le budget, mais « un problème récurrent de décalage de trésorerie ». Une explication confirmée par la direction d'Air France, qui affirme « ne pas avoir connaissance » du rapport d'audit à ce stade et ne dispose « d'aucun pouvoir d'intervention ». De son côté, le gouvernement a déclaré qu'il allait « demander des explications » au président d'Air France. W