eBay perd une bataille contre LVMH

— 

Le site Web ne peut pas vendre les parfums du groupe de luxe français.
Le site Web ne peut pas vendre les parfums du groupe de luxe français. — DR

Un jugement au parfum amer pour eBay. Hier, le site de ventes aux enchères a été condamné en appel à verser 1,7 million d'euros à LVMH pour avoir vendu les parfums du groupe sur Internet. Et ce malgré un premier jugement qui le lui interdisait.

En juin 2008, le tribunal de commerce avait interdit au site de proposer à la vente des parfums Kenzo, Givenchy, Christian Dior et Guerlain, des marques dont le groupe LVMH contrôle les réseaux de distribution. A l'époque et pour respecter cette injonction, eBay avait mis en place un système de filtrage des annonces. Une protection insuffisante selon le tribunal de commerce de Paris. « C'est vrai qu'il y a toujours des utilisateurs qui vont essayer de contourner l'injonction », a reconnu hier le directeur général France d'eBay, Alexander von Schirmeister. Par exemple, en changeant l'orthographe de la marque, en Quenzo ou Jivenchi. « Nous sommes évidemment satisfaits de cette décision qui consacre à nouveau le principe de la distribution sélective », a réagi Pierre Godé, administrateur du groupe LVMH. Ce principe de distribution sélective permet aux fabricants de choisir leur réseau de distribution. Et donc d'empêcher la vente par des voix détournées, comme sur Internet, qui ne permettraient pas d'« assurer aux consommateurs la sécurité et la qualité des produits et des services ». W