Une panne et un demi-tour d'A380 mauvais pour l'image

— 

La panne informatique n'est que « mineure », mais Air France s'en serait bien passé. Vendredi, un A380, avec 530 passagers, au départ de New York a dû faire demi-tour une heure et demie après son décollage, a annoncé la compagnie hier. Et ce, cinq jours après le début de son exploitation commerciale. « C'était un problème sur un ordinateur de bord, mais ça ne concernait en rien la vitesse de l'avion », a indiqué un porte-parole. L'A380 est reparti deux heures plus tard. Erick Devivry, du Syndicat national des pilotes de ligne, confirme qu'il s'agissait d'« une petite anomalie ». Un incident qui tombe mal alors que la compagnie, qui en a commandé douze au total au début des années 2000 pour faire face à la croissance du trafic aérien, compte en faire une arme anti-crise et réaliser 15 millions d'euros d'économies d'exploitation par an pour chaque avion en service. Sachant que sur New York, un A380 remplace à lui seul un Boeing 777-200 et un Airbus A340. W