Pas de cadeau pour La prime de NoëL

— 

Manifestation de chômeurs en 2008.
Manifestation de chômeurs en 2008. — HADJ / SIPA

Toujours la même, depuis plus de dix ans. La prime de Noël sera reconduite cette année pour les personnes dont « le revenu de solidarité active (RSA) constitue la totalité ou l'essentiel des revenus », y compris les mères isolées, a indiqué hier le gouvernement. Son montant sera de 152,45 euros pour une personne seule, 228,67 euros pour un foyer de deux personnes, avec 45 euros de plus pour chaque personne supplémentaire à charge. La prime sera versée par les caisses d'allocations familiales ou les mutualités sociales agricoles courant décembre. L'extension du dispositif aux femmes élevant seules des enfants coûtera environ 375 millions d'euros. Au total, 1,9 million de foyers sont concernés.

L'an dernier, et dans un contexte de regain d'inflation, le gouvernement avait porté le montant de base à 220 euros et anticipé le versement. Si la prime avait suivi l'inflation depuis 1998, elle atteindrait 182 euros pour une personne seule pour être l'exact équivalent des 1 000 francs versés il y a dix ans, selon l'Insee. Depuis le passage à l'euro, les mouvements de chômeurs (MNCP, AC !, APEIS, comité CGT-Chômeurs), qui l'avait arrachée au gouvernement Jospin en 1998, ne cessent de réclamer son augmentation à 500 euros et son élargissement à « tous les privés d'emploi ». Une manifestation est prévue à Paris samedi 5 décembre. W