Coupures d'électricité cet hiver: EDF a «pris toutes les précautions»

ENERGIE C'est ce qu'a assuré Pierre Gadonneix ce vendredi...

C. F. avec agence

— 

Dans les Bouches-du-Rhône, sept mille foyers étaient toujours privés d'électricité jeudi matin selon le Réseau de transport d'électricité (RTE) et les autoroutes restaient fermées jusqu'à nouvel ordre, selon des sources concordantes.
Dans les Bouches-du-Rhône, sept mille foyers étaient toujours privés d'électricité jeudi matin selon le Réseau de transport d'électricité (RTE) et les autoroutes restaient fermées jusqu'à nouvel ordre, selon des sources concordantes. — Michel Gangne AFP
EDF a «pris toutes les précautions» pour qu'il n'y ait pas de coupures d'électricité cet hiver, a déclaré ce vendredi Pierre Gadonneix, PDG sortant, sur RTL. «Nous allons tout faire pour qu'il n'y en ait pas et il n'y a pas plus de risques cette année que les années précédentes», a-t-il insisté.
 
EDF va devoir importer de grandes quantités d'électricité cet hiver pour satisfaire la hausse de la consommation et des coupures pourraient survenir en cas de «froid intense et durable», avait prévenu la semaine dernière le Réseau de Transport d'Electricité (RTE).

Nombreux arrêts de production
 
La forte dépendance de la France vis-à-vis de l'étranger pour ses besoins en électricité s'explique par les nombreux arrêts de production dont est victime le parc nucléaire cette année. Quinze réacteurs sont actuellement à l'arrêt sur les 58 existants, a indiqué Pierre Gadonneix, dont le mandat s'achève le 22 novembre et qui doit être remplacé par Henri Proglio, actuel PDG de Veolia Environnement.
 
«Nous avons relancé les investissements ces cinq dernières années pour développer de nouvelles capacités. La disponibilité n'est pas encore là», a reconnu le PDG sortant. C'est pourquoi «nous avons acheté de l'électricité» pour subvenir à nos besoins. RTE, qui gère le réseau de lignes à haute tension, estime que la France va devoir importer 4.000 mégawatts (MW) d'électricité «durant plusieurs semaines de novembre 2009 à janvier 2010». Cela équivaut à la production de quatre réacteurs nucléaires.