Changer de banque sans galère

Angeline Benoit

— 

Désormais, la nouvelle banque choisie par un client devra effectuer elle-même les démarches pour fournir les nouvelles coordonnées bancaires à tous ceux qui reçoivent des virements de cette personne ou prélèvent son compte. « Ce ne sera plus au client de fournir les informations », précise-t-on à la Société générale. En outre, sur demande du client, l'ancienne banque devra fermer le compte qu'il y détenait dans un délai de dix jours ouvrés.

« Cela va dans le bon sens, commente Nicole Pérez, administratrice nationale de l'UFC-Que Choisir. Le problème, c'est que c'est un engagement, mais ce n'est pas inscrit dans la loi ». « Par le passé, les engagements n'ont pas toujours été tenus. » Selon une étude réalisée en mai par l'institut Ipsos pour la Fédération bancaire française (FBF), seuls 5 % des Français ont changé de banque au cours des douze derniers mois. Car les freins à la mobilité n'ont pas disparu. Ainsi, le transfert de compte d'épargne, type Plan épargne logement (PEL), reste facturé le plus souvent une cinquantaine d'euros. « Changer de banque reste compliqué », reconnaît la FBF, qui publie sur son site lesclesdelabanque.com un « guide de la mobilité » où sont détaillées les démarches à effectuer pour éviter les désagréments. W