Le changement de statut de La Poste devant les sénateurs

REFORME Le groupe socialiste annonce qu'il va se mobiliser toute la semaine...

A. B.

— 

Peu importe que plus de deux millions de personnes se soient déplacées pour un vote symbolique dénonçant le changement de statut de La Poste. Le texte transformant cet établissement public en société anonyme arrive cet après-midi au Sénat. «On va leur pourrir la semaine», proclamait dès ce week-end le groupe socialiste. «On sera nuit et jour dans les tribunes pour faire une lecture critique de chaque amendement», avertissait le représentant du Comité national contre la privatisation de La Poste (CNPP), Nicolas Galepides.

Le projet de loi comporte deux volets. L'un transpose la directive européenne sur l'ouverture totale à la concurrence du secteur postal en 2011. L'autre transforme La Poste en société anonyme à capitaux publics dès début 2010. Ce changement de statut permettra un apport en fonds propres de 2,7 milliards d'euros (1,2 milliard à la charge de l'Etat, 1,5 milliard venant de la Caisse des dépôts).

>> Pour comprendre le changement de satut de La Poste, cliquez ici

Pour le gouvernement, il s'agit de «moderniser» et «d'adapter» La Poste à l'ouverture de la concurrence. Pour les syndicats et la gauche, c'est la porte ouverte à une future privatisation, après celle de France Télécom malgré les engagements du président de la République. Une évolution que certains voient également bien partie à EDF et GDF-Suez. 

Ce lundi matin, Christian Estrosi, le ministre de l'Industrie, a assuré sur Europe 1 qu'il allait faire «ajouter dans le texte, qu’en application du préambule de la Constitution de 1946, La Poste ne sera pas privatisable»:


"La Poste ne sera pas privatisable"
envoyé par Europe1fr. - L'actualité du moment en vidéo.