Alstom remporte le nouveau TER

— 

Sans surprise, le contrat du nouveau TER pour vingt régions françaises a été attribué hier par la SNCF à l'industriel français Alstom. Il s'agit d'une enveloppe colossale portant sur un marché potentiel de 1 000 trains et de sept milliards d'euros. Subventionné par les conseils régionaux, il concerne d'abord une commande ferme de cent trains, pour 800 millions d'euros, avec une option de 35 rames supplémentaires. Alstom a remporté ce marché trois ans quasiment jour pour jour après avoir perdu celui du Francilien, ce train nouvelle génération destiné à la région parisienne. Le 25 octobre 2006, le canadien Bombardier obtenait la construction de 172 rames, pour 1,8 milliard d'euros.

Nommés « Régiolis », ces cents nouveaux trains sont destinés aux régions Alsace, Aquitaine, Basse et Haute-Normandie, Lorraine, Midi-Pyrénées, Pays de la Loire et Picardie, et seront livrés à partir de 2013. Ils participeront au remplacement de 50 % du parc. Depuis 2002, l'offre du TER a progressé de 20 % et le trafic de 40 %. Cette activité est d'ailleurs une des seules branches de la SNCF à afficher cette année une hausse de son chiffre d'affaires, de 3,2 % sur les neuf premiers mois de l'année.

La SNCF va bientôt dévoiler le résultat d'un autre appel d'offres, lancé il y a un an concernant des TER à deux étages, pour les zones urbaines denses. W

Mickaël Bosredon